Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mes bd à moi
  • Mes bd à moi
  • : Un blog consacré à la bande dessinée, de tout horizon, et à tous les produits dérivés du monde de la bd. Un blog animé par Yaneck Chareyre et Snoopy
  • Contact

Recherche

CLASSEMENT WIKIO

Wikio - Top des blogs - Illustration

4 juin 2008 3 04 /06 /juin /2008 18:47
One-More-Day.jpg


Episodes : Amazing Spider-Man #544/ Friendly Neighborhood Spider-Man #24/ Sensational Spider-Man #41/ Amazing Spider-Man #545

Scénaristes: Joe Quesada/ Joe Michael Straczynski

 

 

ATTENTION, ARTICLE CONTENANT DES INFORMATIONS PRECISES SUR LE CONTENU DE L’HISTOIRE.

 

 

 

Je ne vais pas vous parler aujourd’hui d’un album en particulier, ou d’un magazine. Je vais vous parler comics, et donc, je vais vous parler de ce que l’on appelle un « story-arc », une histoire, pourrait-on dire simplement. Un évènement en tous cas.

L’éditeur américain Marvel Comics a le vent en poupe en ce moment. Il a su proposer aux lecteurs différentes histoires impliquant l’ensemble de son univers, des histoires montrant qu’une certaine réflexion avait eu lieu en amont pour livrer des écrits de qualité. Le principal, est sans doute Civil War, qui a vu les héros, les « gentils » s’affronter en deux camps, autour d’une loi faisant des super-héros des agents gouvernementaux. Dans ce cadre, Marvel a bien utilisé son personnage phare, Spider-Man, et l’a placé au cœur des intrigues. Il a révélé son identité au grand publique, a suivi le camp pro-enregistrement, puis a basculé dans le camps des rebelles, faisant de lui un hors la loi. Et en conclusion de cela, sa célèbre Tante May prend une balle dans le corps, et se retrouve au bord de la mort.

Les amateurs de la série comics diront que ça fait la deuxième fois en 10 ans, et qu’à lâge de la vieille, elle pourrait clamser sans nous prendre la tête.

 

Hé bien non…. Ce n’est pas le but de Joe Quesada, le rédacteur en chef de Marvel.

Joe Quesada a depuis longtemps une cible, dans l’univers Spider-Man, c’est le mariage entre Peter et Mary-Jane. Pour lui, cela empêche un public jeune de s’identifier à Peter. Vous comprenez, il est adulte, il est marié, et en plus à un top-model. Pas bon ça coco…

Joe Quesada a donc vu, dans le « coma » de Tante May, un moyen de se débarrasser du mariage de Peter. Les amateurs que je présentais tout à l’heure, pourraient me dire que ça avait été fait il y a moins de 5 ans, et qu’on avait cru MJ morte dans l’explosion d’un avion, et ce pendant plusieurs mois. Oui, je sais, je sais, mais Quesada, lui, il s’en fout.

Alors, attention, Quesada a des idées pour arriver à ses fins. Strascynski aussi, lui qui est le scénariste principal depuis plusieurs années sur ce personnage. C’est d’ailleurs lui qui est crédité, en tant que scénariste de One More Day. Mais c’est uniquement du à la pression de Quesada, qui a refusé d’enlever son nom des couvertures. Ambiance…

 

Ainsi donc, voilà ce qui a été décidé. Puisqu’il faut en finir avec ce mariage, que Peter ne peut quand même pas divorcer (oh non, voyons, que penseraient les lecteurs américains d’un comportement aussi amoral voyons ?), et que le coup de la mort a déjà été tenté, il ne reste plus qu’une chose, faire disparaître le mariage de la réalité…

Ah ah !! On tient quelque chose. Parce que dans l’univers Marvel, agir sur la réalité, ce n’est pas bien compliqué. Le Cube cosmique, la Gemme de la Réalité, James Braddock, Loki, on a le choix. Ainsi donc, Quesada va proposer l’intervention de Méphisto, le diable lui-même.

Car Méphisto trouve que le mariage de Peter et Mary Jane est un symbole exaspérant qui va à l’encontre de sa noirceur. Que sa force est trop belle, trop proche de Dieu, il veut donc la peau du mariage (Quesada serait-il en fait Méphisto ? Hum, faut creuser la chose…) Il va donc faire une proposition indécente, c’est le diable tout de même, à savoir, la vie de Tante May, contre le mariage de Peter et MJ. Et c’est donc la vieille peau qui sera choisie, bah oui, c’est quand même Quesada qui est le boss.

Ainsi donc, Le Diable, himself, n’a que ça à foutre, de se payer le mariage d’un super-héros de rang même pas cosmique, avec une mannequin ? En plus, ce que Quesada met en exergue, c’est la qualité, la solidité du couple Peter/MJ. Mais des couples qui traversent des expériences horribles, cruelles, et qui ensemble parviennent à s’en sortir, y’a pas besoin d’aller chercher chez les super-héros pour en trouver. Des parents qui perdent leur enfant, ça suffit. Mais non, le Diable, il a décidé, c’est Peter qu’il veut faire chier. Notons que jusque là, Méphisto s’en prenais plutôt au Surfeur d’Argent, son ennemi de longtemps, le symbole éclatant de la pureté. Et là, en fait, bah non, il se penche sur Peter Parker. Crédible non ?

 

Ainsi donc, le mariage est effacé de la réalité, la révélation de la véritable identité de Peter aussi, du même coup (whoua, double effet kiss cool le Deus ex-machina), et en plus, on assiste au retour incompréhensible de Harry Osborn, le vieil ami de Peter, mort de l’utilisation du sérum du Super-Bouffon. Ah non, il n’est plus mort, dans cette nouvelle réalité, il était juste parti en voyage en Europe… Euh…. Euh…

 

Pour être honnête, je pense que c’est là la première grosse erreur de Joe Quesada à son poste. Cet homme qui a vraiment su redonner un souffle génial aux productions Marvel, vient de planter son personnage, avec une explication du plus ridicule.

Pour ma part, je pense donc boycotter rapidement la magazine français. Panini n’y est pour rien, mais je ne pense pas cautionner un tel choix éditorial. Un tel n’importe quoi.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vance 25/07/2008 10:52

J'ai arrêté Spiderman, que je lisais régulièrement depuis des années, à partir de la saga du clone : brouillonne, poussive, elle m'a dégoûté du personnage. En outre, trop de bonnes séries nuisaient au portefeuille, le choix a donc été fait et je m'y suis tenu. De temps en temps, j'ai lu quelques titres, comme les albums de Straszinski justement, qui évoquaient une totémisation du pouvoir de Spidey ; très intéressant, j'étais content qu'on me les prête. One more day en revanche achève le divorce entamé. Peut-être en revanche vais-je reprendre les Ultimate Spiderman, dont on vante la qualité.

Derfel 04/06/2008 22:39

J'ai pris la peine d'explorer assidument ton blogue. J'aime. C'est tout.

Pour ce qui est de la Tour Sombre, je dirai que, en ce qui me concerne, c'est la pièce maîtresse de l'ouvre de King. Deux observations néamoins:
- La cohérence aurait voulut qu'il cesse son oeuvre qui de fait aurait du s'autoparachever d'elle même. Fidélité au tout oblige.
- Je repense souvent à la fin du cycle ainsi qu'à ce qui suit (mouais, je sais). Je n'ai pas encore de ressenti définitif sur la question. C'est peut-être là que réside la magistralité de l'oeuvre.

Cela fait quelques semaines que j'ai son dernier bébé sur ma pile de lecture. J'ai de la peine à l'attaquer.