Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Mes bd à moi
  • : Un blog consacré à la bande dessinée, de tout horizon, et à tous les produits dérivés du monde de la bd. Un blog animé par Yaneck Chareyre et Snoopy
  • Contact

Recherche

CLASSEMENT WIKIO

Wikio - Top des blogs - Illustration

5 juin 2008 4 05 /06 /juin /2008 21:25

Agrippine-allergies.jpg


Titre : Allergies

Série : Agrippine

Scénariste/ Dessinateur : Claire Bretécher

Editeur : Hyphen SA

 

 

J’aime vous proposer des choses différentes sur ce blog, et je dois avouer que cela me pousse aussi à plus de diversité dans mes lectures. Je sens que je vais bientôt prendre les séries au hasard à la médiathèque, juste pour pouvoir alimenter ce blog.

Ainsi donc, une autre touche d’humour, et d’une certaine façon, un auteur classique, à savoir Bretécher.

 

Je suis partagé sur les Agrippines. D’un point de vu global, ça me fait plutôt rire, j’aime bien.

Mais il y a une chose qui me dérange, c’est que je ne me retrouve jamais dans les ados que Bretécher décrit. Ce qui me laisse donc un sentiment étrange.

Le langage que les personnages utilisent est drôle, riche, varié. On sent que l’auteur aime à jouer avec, et à se compliquer la vie à l’écriture. Et pourtant, je ne me retrouve pas du tout dans ce vocabulaire. Bon, il est vrai que je n’ai été que rarement en phase avec ma classe d’âge. Mais si je me souviens de ma terminale, qui n’est tout de même pas si éloignée, aucun ado de mon entourage ne parlait comme ça. Qu’ils viennent de villages campagnards ou de HLM urbains, ces expressions, ces mots, je ne les ai jamais entendu. Interrogation donc.

 

Ce que je préfère, chez Agrippine, finalement, c’est quand Bretécher parle des femmes. Des ados, des vieilles décrépies, des quiqua pimpantes… A croire que j’entre alors dans un univers étrange, sur lequel l’auteur me fait rire à coup sûr.

Là, en relisant ce début de paragraphe, je me rends compte que ce que j’ai écrit ne veut rien dire. Donc je complète. Quand Bretécher parle de féminité, de rapport au corps, de problèmes intimes, là, je ris à coup sur. L’auteur a le chic pour mettre à nue les femmes, et faire apparaître leurs travers tels de gros boutons sur le nez.

Et si je ne ris pas des hommes, chez Brétecher, c’est qu’ils sont souvent assez anecdotiques
Partager cet article
Repost0

commentaires

F
Si ça peut t'inspirer ma série de BD préférée (étonnamment) c'est les Yoko Tsuno...
Répondre
S
salut à toi<br /> j'adore vraiment l'ambiance graphique de ton blog<br /> et j'admire ta culture d'amoureux de la bd<br /> <br /> chapeau bas
Répondre
Y
<br /> Vil flatteur que tu es!<br /> Je vous conseille son blog ciné, qui là aussi, est une belle démonstration d'ouverture culturelle.<br /> <br /> <br />