Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mes bd à moi
  • Mes bd à moi
  • : Un blog consacré à la bande dessinée, de tout horizon, et à tous les produits dérivés du monde de la bd. Un blog animé par Yaneck Chareyre et Snoopy
  • Contact

Recherche

CLASSEMENT WIKIO

Wikio - Top des blogs - Illustration

16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 18:34

Les-conquerants-de-troy-tome-1.jpg


Série : Les Conquérants de Troy

Tome : 1

Titre : Exil à Port Fleury

Scénariste : Christophe Arleston

Dessinateur : Ciro Tota

Editeur : Soleil

 

 

Je suis très bon client des séries d’Arleston, et me satisfait de la plupart de ses productions. Mais cette fois-ci non. Pourtant, l’idée est intéressante. Arleston nous propose d’approfondir l’univers de Troy, et de ses séries fétiches. Puisque l’on a appris dans Lanfeust des Etoiles, que les premiers habitants de Troy étaient des extra-troyens, enlevés et envoyés de force comme colon sur la planète, il y avait des histoires à raconter. Un bon choix donc, mais qui sur ce premier tome, ne s’avère pas concluant pour moi.

Mon plus gros a priori, c’est l’utilisation, encore, du groupe comme « personnage principal ». On retrouve encore le compagnon animalier mignon, et si le personnage central est cette-fois ci une femme, ce n’est pas assez pour m’accrocher, et me convaincre de la nouveauté représentée par cet album. C’est trop classique, trop arlestonien, pour le coup. Cela manque un poil d’originalité. Alors certes, on visitera avec plaisir le Troy des débuts, et on imaginera que des complots interstellaires peuvent encore s’adjoindre à ce « road-comics » classique, du gentil héros qui parcourt le monde pour libérer son fils/frère/ épouse, rayez la mention inutiles.

 

Ce qui est encore plus dommage, c’est que le dessinateur, Ciro Tota, est lui tout à fait en forme, et nous livre un dessin fouillé, dynamique. Mais pour moi, un bon dessinateur ne suffit pas à porter une série.

Je laisse une chance au tome 2 de me convaincre que mes doutes sont infondés. Mais je n’irai pas plus loin.

Partager cet article

Repost 0

commentaires