Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mes bd à moi
  • Mes bd à moi
  • : Un blog consacré à la bande dessinée, de tout horizon, et à tous les produits dérivés du monde de la bd. Un blog animé par Yaneck Chareyre et Snoopy
  • Contact

Recherche

CLASSEMENT WIKIO

Wikio - Top des blogs - Illustration

6 novembre 2008 4 06 /11 /novembre /2008 22:48



Magazine: Spider-Man
Numéro: 106
Editeur VF: Panini Comics
Editeur VO: Marvel Comics
Episodes VO: Amazing Spider-Man #553/554; Spider-Man Family #5; Thunderbolts #119
Scénaristes: Bob Gale, Kevin Grievoux, Warren Ellis
Dessinateurs: Phil Jimenez, Henry, Mike Deodato



Comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire, je continue ce mag par pur complétisme, et afin de mieux lui cracher dessus. Bon, je le continue aussi pour lire les aventures des Thunderbolts, que l'apprécie depuis leur création.
Mais vraiment, je n'accroche pas du tout aux changements effectués dans l'univers Spider-Man par One More Day. Ils n'apportent rien d'intéressants, et sont surtout la démonstration de l'hypocrisie américaine qui refuserait de voir Peter PArker Divorcer, mais qui n'a rien contre le fait que sa femme passe un deal avec le diable. En même temps, comme il est évident pour un certain nombre d'entre eux que Adam et Eve ont existé, peut-être que Mary Jane Parker est la nouvelle Eve, la pêcheresse, la tentatrice. En tous cas, cela ne sent pas très bon. Les aventures de Spider-Man contre l'affreux monstre "Freak" ne sont guère intéressantes, et les petits apports de Gale dans l'univers de Spidey sont biaisés par la stupidité des nouvelles bases de la série.

Panini nous propose un épisode de Spider-Man Family. Intéressant, il met en présence Spidey, le Docteur Strange, et le vampire Morbius. Un épisode sympathique, mais sans grande prétention.

Côtés Thunderbolts, c'est toujours aussi bon. J'attends juste, sur cet épisode, de comprendre où Ellis veut en venir. Il démontre que faire une équipe gouvernementale composée de super-vilains tenus en laisse est une belle erreur, mais au delà, quelle est son intention, je ne saurais le dire. Mais en même temps, c'est ce qui fait l'intérêt de cet épisode. Comme à chaque fois, on n'en n'a pas assez, et on en redemande.


Au final, c'est un jugement plutôt négatif que je porte sur ce numéro. Et je crains que ça ne soit pas terminé.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marcus81 24/11/2008 14:08

Perso, si je n'ai pas aimé One More Day, j'apprécie ce retour en arrière de Spidey, au plus près de l'archétype du personnage, avec notamment ce côté soap opera un peu plus poussé que dernièrement. Bon, j'avoue, pour l'instant les épisodes ne me convainquent guère, mis à part peut-être ceux de Slott (en plus les dessins de Larroca ou de Jimenez : glurps). Mais la suite me paraît bien alléchante et vraiment plus sympa que ce Spider-Man dépressif et ennuyant des dernières histoires de Straczinsky qui me commençait franchement à me gonfler. Spidey n'est pas Batman ou Daredevil, le noir ne lui va pas très bien.

Yaneck Chareyre 24/11/2008 15:43


En effet, le back in black n'était peut-être pas très utile. Mais tout ce qui aurait pu être écrit autour d'un SPider-Man dont l'identité est connue de tous, et qui ne l'aura pas été, je trouve
cela vraiment trop dommage.


Poulpy 06/11/2008 23:20

Je doit avouer que j'ai completement décrocher de Spidey avec "one more day".
C'est aussi un moyen de revenir au statut quo avec une tante May toujours présente et un Peter de nouveau du coté de la loi.
Je ne croit pas que le choix d'une réécriture de la réalité par Méphisto vienne d'un puritanisme qui refuse de voir Peter être divorser (il suffit de voir le nombre de perso Marvel divorser, de Giant Man à Vif Argent, etc) Il s'agit je pense plus d'un choix marketing dut au fait que la cible de Marvel à savoir les ado et jeune adultes avait du mal à ce reconnaitre dans un homme marié ou divorcé (sans oublier que ce n'est pas raccord avec les films de spidey qui sont devenut l'une des façades majeur du personnages).

Yaneck Chareyre 07/11/2008 07:16


Il me semble bien que Comic Box, magazine français de référence dans le domaine (oui, bon, il n'y en a qu'un)mettait vraiment l'accent sur le fait que le statut de boy-scout de Peter, d'icône, en
somme, ne permettait pas un divorce. En tous cas, c'est comme ça qu'ils expliquent le choix de Quesada (mais je ne me souviens plus si lui le dit ou non)