Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mes bd à moi
  • Mes bd à moi
  • : Un blog consacré à la bande dessinée, de tout horizon, et à tous les produits dérivés du monde de la bd. Un blog animé par Yaneck Chareyre et Snoopy
  • Contact

Recherche

CLASSEMENT WIKIO

Wikio - Top des blogs - Illustration

30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 05:09

 

Série: L'étoile du désert

Tome: 2

Scénariste: Desberg

Dessinateur: Marini

Editeur: Dargaud

 

 

Souvenez-vous, la lecture du tome 1 de ce dyptique, m'avez plutôt déplue. Trop de sexe gratuit. Une ambiance malsaine.

Avec ce tome 2 certaines choses s'expliquent. Un peu moins de sexe gratuit, et un peu plus de réponses, cela sauve un peu la série, à mes yeux.

 

Matt Montgomery continue sa poursuite, sa vengeance, à l'égard de celui qu'il pense avoir violé et tué sa femme et sa fille. Wakita l'indienne l'aidera finalement dans sa quête, mais les réponses qu'il va trouver ne serons pas toujours réellement satisfaisantes. N'est-il pas lui aussi corrompu par la civilisation, comme l'affirme Cauldray?

 

Je ne suis pas emballé par ce deuxième tome. Peut-être que finalement, je n'aime pas tellement l'univers des cow-boy, dès qu'il s'éloigne du romantisme des films de Hollywood. La noirceur réelle de cette période, sa saleté, est déplaisante à regarder. Certes, il n'est pas obligatoire de détourner le regard, surtout lorsque le trait est forcé, comme dans ces albums. Mais non, chez moi, ça ne marche pas, ces histoires là.

Partager cet article

Repost 0
Yaneck Chareyre - dans Western
commenter cet article

commentaires

Mariel 30/08/2009 12:08

oh, c'est la première fois que j'entends un avis déçu à propos de cette mini série... J'en garde un très bon souvenir, celui d'un western (certes un peu érotique) à l'ancienne, avec Sean Connery en acteur principal... Et à mon goût, c'est l'une des meilleures séries de Marini (du point de vue graphique).

Yaneck Chareyre 30/08/2009 12:45


J'entends bien les qualités de cette série, mais il y a un esprit qui, chez moi, n'est pas passé...