Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mes bd à moi
  • Mes bd à moi
  • : Un blog consacré à la bande dessinée, de tout horizon, et à tous les produits dérivés du monde de la bd. Un blog animé par Yaneck Chareyre et Snoopy
  • Contact

Recherche

CLASSEMENT WIKIO

Wikio - Top des blogs - Illustration

18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 05:56

The-last-days-of-american-crime-tome-1.gif

 

Titre: The last days of American Crime
Tome: 1
Scénariste: Rick Remender
Dessinateur: Greg Tocchini
Editeur VF: Emmanuel Proust Editions
Editeur VO: Radical Publishing Inc
Date de publication VF: Juillet 2010


L'initiative de Paix Américaine va bientôt être instaurée. Plus d'argent en liquide, mais surtout, plus aucune criminalité sur toute la surface du globe. Il reste deux semaines, le temps nécessaire à Graham pour monter un dernier coup. Le casse ultime.

J'ai trouvé cet album un peu par hasard en bibliothèque, et je me suis dit qu'il changerait, dans mes chroniques comics habituelles. Certes, ce n'est pas ce que j'ai l'habitude de lire, mais ne vous attendez pas vraiment à lire les chroniques des tomes suivants ici. Cet album ne m'a pas du tout convaincu.
Le premier problème, à mon sens, repose sur le choix de l'éditeur français, de ne publier que 48 planches dans ce premier album. L'histoire s'en trouve resserrée, manquant de temps pour nous capter, pour prendre sa place. L'initiative de Paix Américaine, c'est un concept potentiellement passionnant, mais dont on ne sait presque rien à la fin de ce premier tome. Pourquoi le crime va se trouver éradiqué, on ne sait pas non plus. En gros, on ne sait rien. Comme l'éditeur n'en n'a sorti que deux autres, je me dis qu'un recueil de 150 pages aurait été un bien meilleur choix. Il est vrai que le scénariste n'aide pas. Il ne se passe que peu de choses, dans ces premières pages, ou en tous cas trop de choses pas expliquées. Autant parfois, cela peut créer du suspens, autant là, je me moque de connaître les révélations sur les différents personnages. Seule la fin, change un peu cela, en présentant un secret troublant, qui joue bien son rôle de "cliffhanger". Du moins, si on a aimé le reste de l'album... Vu que je me suis ennuyé, je me moque bien de ce dernier secret. Qui du scénariste ou de l'éditeur français a le plus mal fait son travail, je ne sais. Il n'en reste pas moins que lorsque j'ai repris l'album pour en faire la chronique, je ne me souvenais plus de ce que j'avais lu.
Greg Tocchini, au dessin, livre une prestation intéressante. Assez réaliste pour donner du corps à l'intrigue, et légèrement floue, artistique, pour demeurer intéressante et ne pas marcher sur les plates-bandes du magnifique Alex Ross.

Donc non, je ne trouve pas grand intérêt à cet album. Dommage pour Emmanuel Proust Editions, qui n'a que peu d'albums chroniqués en ces lieux. A mon sens, erreur éditoriale lourde.

 

The-last-days-of-american-crime-tome-1_-planche.jpg

Logo top bd 2011

10/20

Partager cet article

Repost 0

commentaires