Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mes bd à moi
  • Mes bd à moi
  • : Un blog consacré à la bande dessinée, de tout horizon, et à tous les produits dérivés du monde de la bd. Un blog animé par Yaneck Chareyre et Snoopy
  • Contact

Recherche

CLASSEMENT WIKIO

Wikio - Top des blogs - Illustration

13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 06:48

V pour Vendetta

Titre : V pour Vendetta

Réalisateur : James Mc Teique

Acteurs : Natalie Portman, Hugo Weaving, Stephen Rea, Stephen Fry…

Scénaristes: Andy et Larry Wachowski

Producteurs: Joel Silver, Andy Wachowski, Larry Wachowski, Grant Hill

Date de sortie: 19 avril 2006

D’après l’oeuvre d’Alan Moore et David Lloyd

 

 

Pour tout dire, j’ai lu V pour Vendetta voilà quelques années, mais mes souvenirs de cet album sont pour le moins… limités. Ainsi donc, ce n’est pas en tant que lecteur de comics que je jugerai ce film, mais purement en tant que spectateur. Le respect de l’œuvre ne sera malheureusement pas traité ici. Rappelons juste qu’Alan Moore a refusé que son nom soit inscrit au générique, signe évident de sa désapprobation quand au traitement de ses œuvres par le cinéma.

 

V se déroule quelques années dans notre futur. L’Angleterre est devenue une dictature suite à des évènements obscurs, et à une sois disant attaque bio-chimique par des terroristes dans les années 90. Evey est la fille d’opposants au régime, elle est orpheline. Et par hasard, elle va être secourue par un étrange homme habillé de noir, portant un masque sur le visage. Cet homme va l’entraîner avec lui, tandis qu’il déstabilise le gouvernement. V est un inconnu, une victime de la barbarie du régime, et de leurs mensonges. V n’est plus qu’une idée, un concept, celui de la liberté.

V-pour-Vendetta_-scene-1.jpg

 

Ce film est une anticipation. Une anticipation crédible, d’un futur proche envisageable. Le film suit les efforts de V pour détruire le régime, un flic chargé d’enquêter sur V et qui commence à découvrir les petits secrets du régime, et Evey, qui tente de trouver sa place.

Je suis un peu à court de mots ce soir. Peut-être est-ce du à l’heure tardive, ou plus vraisemblablement, à ce film. Le réalisateur a su faire monter la pression peu à peu. La libération finale vient au bout de deux heures, alors que l’on est sous pression, comme les dirigeants fascistes, comme la population du pays. Lentement mais sûrement, la pression augmente. L’explosion initiale est l’étincelle qui allume la mèche. On sait que ça va péter, on voit que ça va péter, et la sensation de mal à l’aise est là. L’emprisonnement d’Evey est le moment le plus fort. A la fois par la violence qui s’en dégage, alors qu’elle n’est presque qu’évoquée, mais aussi par les mots d’espoir qui s’y cachent. Je me souviens que c’était une scène du livre, et je me souviens d’avoir à l’époque été marqué par ce passage. Mc Teique retranscrit les émotions avec justesse, de sorte que l’on entre vraiment dans l’épreuve vécu par le personnage de Natalie Portman. V-pour-Vendetta_-scene-2.jpg

Ce qui est le plus fort, dans cette scène, pour moi, c’est l’évocation de la barbarie nazie, des camps de concentration. De la répression abusive, en fait. Mais de voir les opposantes se faire tondre, être torturées, déshumanisées, me rappelle largement les camps de la mort. Avec un éloignement moindre. Ce ne sont pas les traditionnelles images que l’on connaît tous ou presque. Non, là, c’est différent, c’est moderne, ce sont des gens de notre génération, pas celle de nos grands-parents ou arrière-grands-parents. Et cette scène a le mérite de nous rappeler que ce genre de choses n’est pas forcément très éloigné de nous (Guantanamo bonjour), et que ces horreurs peuvent encore revenir.

 

 

Ce film me parle. C’est un film de révolution, c’est un film de lutte violente. V est le modèle que tout révolutionnaire devrait atteindre sous la dictature. Un symbole. Il reste un personnage de papier, ou de pellicule, mais comme le film le dit, on n’arrête pas un symbole.

Il ne faut jamais oublier qu’un jour, nous pourrions peut-être avoir besoin d’un V.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Michaël Lefebvre 14/12/2010 09:18


Pour ma part j'ai largement préféré le film.


Yaneck Chareyre 14/12/2010 10:09



Pourquoi ça ne m'étonne pas? ^^


Une question d'éclairage et d'image, peut-être?



Lunch 13/12/2010 12:15


J'ai vu d'abord le film. Je l'ai trouvé excellent, en tant que spectateur.
J'ai ensuite lu le livre. Je l'ai trouvé excellent aussi, et même carrément mieux.

Le message n'est pas du tout le même, en fait. Le final ne donne pas le même ton.
Mais c'est un bon film, quand même, selon moi.

À noter que des adaptations d'Alan Moore, c'est sûrement la moins mauvaise ;)


Yaneck Chareyre 13/12/2010 13:08



 Sans nul doute, en effet...



Belzaran 13/12/2010 09:33


Tu as oublié de dire que ce film vaut le coup d'être vu par la simple présence de Natalie Portman au générique... ;)