Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mes bd à moi
  • Mes bd à moi
  • : Un blog consacré à la bande dessinée, de tout horizon, et à tous les produits dérivés du monde de la bd. Un blog animé par Yaneck Chareyre et Snoopy
  • Contact

Recherche

CLASSEMENT WIKIO

Wikio - Top des blogs - Illustration

26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 06:40

Requiem-Chevalier-Vampire-tome-2.jpg

 

Série: Requiem Chevalier Vampire
Tome: 2
Titre: Danse macabre
Scénariste: Pat Mills
Dessinateur: Olivier Ledroit
Editeur: Nickel

Requiem, l'ancien nazi revenu à la "vie" en tant que vampire, est en pleine attaque contre une Londres du 23e siècle ayant traversé les limbes, en compagnie des forces vampiriques. Otto, son meilleur ami, s'est retrouvé bloqué dans une des capsules de combat d'un navire de guerre. Dans ce chaos, dame Claudia jette son dévolue sur le nouveau "mort".

Pat Mills continue de développer son univers vampirique et horrifique, dans cette excellente série de genre. Il commence à développer une intrigue secondaire à travers le personnage de Rebecca, la jeune femme dont le personnage principal était amoureux quand il était vivant. Elle sera bel et bien présente et bien plus que comme un souvenir. Je pense que ce sera tant mieux. Les autres personnages secondaires prennent plus de place, Mortis, Caudia, et même Cryptus le grand initiateur des vampires. Un complot politique est ajouté à tout cela, ce qui donne une intrigue globale assez riche, et pleine de potentiel.
Olivier Ledroit livre des planches tout aussi bonnes que celles du tome 1, et il n'y a vraiment rien à redire à ce sujet là. L'ambiance est toujours parfaite, toujours en parfaite adéquation avec l'histoire.

Requiem, série toujours aussi indispensable au deuxième tome. Pourvu que ça dure.

 

Logo top bd 2011

15/20

Repost 0
Yaneck Chareyre - dans Horreur
commenter cet article
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 06:28

Rocher-rouge.jpg

Titre: Rocher rouge
Scénariste: Eric Borg
Dessinateur: Mickaël Sanlaville
Editeur: Casterman
Label: KSTR

Voilà bien un album que je me suis forcé à terminer, pour en faire la chronique, car je l'ai juste trouvé écœurant.

Une bande de jeunes couples vient passer quelques jours sur une île perdue, accessible qu'en barque via un habitant du coin, où la légende veut qu'un monstre coupeur de têtes ait vécu.

Là, vous vous dites que ça commence comme une caricature de film d'horreur, et vous avez bien raison. Malheureusement, ce n'est pas le seul reproche qu'on puisse faire à cet album. Bourré de scènes de cul gratuites, ultra-violent, pour une intrigue pas crédible pour deux sous. On croirait un ramassis de tous les pires travers de la culture "djeuns", réunis dans un album de bande dessinée.
En plus, le dessin est tout simplement insupportable. Découpage épileptique, couleurs oppressantes, cela gâche la qualité propre du trait, qui, lui, est loin d'être mauvais.

Autrement dit, pour moi, c'est une bd sur laquelle vous pouvez passer votre chemin. C'est sans intérêt.



Rocher-rouge_planche.jpg

Repost 0
Yaneck Chareyre - dans Horreur
commenter cet article
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 16:03

Rapaces-tome-1.jpg

Série: Rapace
Tome: 1
Scénariste: Dufaux
Dessinateur: Marini
Editeur: Dargaud


Premier tome de cette série, dont nombre de lecteurs m'avaient jusque là dit le plus grand bien, sans que j'ai pris le temps de le lire. Bonne pioche, ce premier volume est richement doté en action, en enquête, en mystére, et en fantastique. On voit bien qu'une cabale est en train de se voir mise au jour,  que ses membres sont en traine de se faire tous pourchasser. Mais qui sont donc les deux tueurs, ce frère et cette soeur, on ne sait pas. On suit deux inspecteur new yorkais dans leur enquête, Lenore et Spiaggi (dont le visage me rappelle quand même vachement celui du tueur, ça ne doit pas être pour rien), qui tentent donc de comprendre une suite mystérieuses d'assassinat, qui semble concerner au moins leur patron direct.
Il n'y a aucune réponse dans cet album, que des questions. Ce qui est plutôt bien joué, puisque cela donne envie de lire le tome 2 pour mieux comprendre.
Côté dessin, Marini est très agréable à regarder (pas que pour sa méchante aux très gros seins), il a un style assez proche de celui de Guarnido (série Blacksad), et je dois dire que j'aime plutôt. La mise en couleur donne une ambiance assez terne, comme salie. Peut-être un excès de rouge, qui donne un petit côté morbide aussi. En tous cas, une colorisation intéressante.

Pour tout ça, je conseille ce premier album. Espérons que la suite sera à la hauteur.

Repost 0
Yaneck Chareyre - dans Horreur
commenter cet article
12 juin 2008 4 12 /06 /juin /2008 22:54

John-Lord-B-tes-Sauvages-Opus-1.jpg

Série : John Lord

Titre : Bêtes Sauvages- Opus 1

Scénariste : Denis-Pierre Flippi

Dessinateur : Patrick Laumond

Couleurs : Sébastien Gérard

Editeur : Les Humanoïdes associés

 

 

Je vous avais présenté il y a quelques temps de cela une dédicace que j’avais obtenue sur cet album. Il est grand temps de vous parler de son contenu.

Cette BD se déroule au sortir de la Grande Guerre, à New York. John Lord est une sorte de flic, un peu particulier. Un ancien d’un service spécial, l’UPI, qui enquêtait sur des affaires vraiment étranges pour la mairie de New York. John est de retour, car son ami le professeur Winkley, co-fondateur de l’UPI, a été tué. Son corps a été éventré. John sort au grand jour, et avec Clara, une étudiante de Winkley qui refonde l’UPI, les voilà à la poursuite du tueur.

 

Il y a deux trames dans cet album, qui, bien entendu, convergent. L’enquête, digne des bons polars de détective, avec des ambiances très plaisantes, un truand repentit, et quelques bas-fonds. Et puis il y a une étrange histoire, qui jamais ne contient de textes, de paroles. C’est un bateau, qui s’est échoué sur une île perdue. Un homme et quelques enfants ont survécu.

Soyons clair, le point commun de ces deux trames est identifié fort facilement à la fin de l’album. Mais justement, tout l’art de Filippi est là. Il tisse tranquillement, nous amène là où il veut, et au moment où on se dit « mais oui, c’est évident », voilà que l’album se termine. Et bien entendu on veut en savoir plus. C’est roublard, mais le tour est bien joué, et on attend impatiemment de connaître la suite.

 

Cet album est aussi très bien servit par les dessins de Patrick Laumond, eux-même améliorés par les couleurs de Sébastien Gérard, qui semblent être de la peinture. Si tel n’est pas le cas, alors Gerard manipule sa palette graphique avec dextérité.

Tout dans cet album donne envie d’acheter le deuxième tome.

Repost 0
Yaneck Chareyre - dans Horreur
commenter cet article