Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mes bd à moi
  • Mes bd à moi
  • : Un blog consacré à la bande dessinée, de tout horizon, et à tous les produits dérivés du monde de la bd. Un blog animé par Yaneck Chareyre et Snoopy
  • Contact

Recherche

CLASSEMENT WIKIO

Wikio - Top des blogs - Illustration

26 septembre 2008 5 26 /09 /septembre /2008 10:59

Insiders-tome-1.jpg


Série : Insiders

Titre : Guérilla Tchétchène

Tome : 1

Scénariste : Bartoll

Dessinateur : Garreta

Coloriste : Scarlett

Editeur : Dargaud

 

 

 

Insiders est une série résolument ancrée dans le réel. Son scénariste vient du journalisme, et cela se sent dans l’album. Il y est question de magouilles financières internationales, de « françafrique », de mafia, et de services secrets.

L’héroïne est Najah Cruz est l’héroïne de cette série. Combattante de haut vol, elle va attirer l’attention d’un ancien de la CIA qui va décider de l’utiliser afin de mener des opérations très secrètes, en infiltration (d’où le titre, Insiders).

 

Ce premier tome n’est pas vraiment satisfaisant.

Côté dessin, rien de particulier à redire, on est dans une veine assez classique du dessin franco-belge, dont Phillipe Franq (Largo Winch) est l’une des têtes de série.

Mes doutes vont plutôt du côté du scénario, et surtout des dialogues, particulièrement lourd à lire. Le scénariste abuse des noms de société, et parvient à nous ressortir quatre noms de compagnie pétrolière toutes les cinq cases. Moi, personnellement, ça me lasse.

Cet album est un peu fourre-tout, on y retrouve de la mafia internationale, des combattants du jihad islamique, des politiciens véreux, mais au final, tout cela manque de cohésion. Comme si l’auteur avait voulu disséminer toutes ses intrigues dans le premier tome, afin de pouvoir toutes les mener par la suite. Une fois encore, c’est un peu lourd.

 

Cet album ne peut se passer de sa suite, pour que l’on puisse émettre un avis définitif. D’autres tomes sont désormais sortis, autrement dit, il n’y a plus qu’à…

Partager cet article

Repost 0

commentaires