Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mes bd à moi
  • Mes bd à moi
  • : Un blog consacré à la bande dessinée, de tout horizon, et à tous les produits dérivés du monde de la bd. Un blog animé par Yaneck Chareyre et Snoopy
  • Contact

Recherche

CLASSEMENT WIKIO

Wikio - Top des blogs - Illustration

4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 05:01

La-complainte-des-landes-perdues-tome-4.jpg

 

Série: La complainte des landes perdues
Tome: 4
Titre: Kyle of Klanach
Scénariste: Jean Dufaux
Dessinateur/ Coloriste: Gregorz Rosinski
Editeur: Dargaud

Date de publication: Octobre 1998


Sioban, victime du maléfique sortilège de dame Gerfaut, épouse le triste et malingre Prince Gerfaut, au grand damne du chevalier Seamus, et à la colère du seigneur Kyle of Klanach. Même la mère de Sioban, pourtant retirée, vient constater l'intrigante union. Mais l'héritage de Sioban n'accepte pas cette félonie, et peu à peu, Sioban perd tout ce qui faisait d'elle la descendante des Sudennes. Lui restera-t-il un autre échappatoire que la mort?

Une intrigue qui avance doucement, mais toujours avec talent. Voilà comment je considère l'histoire de la Complainte, arrivé à ce quatrième tome.  Chaque personnage de l'histoire se voit toujours attribué une belle place, le flash-back du début, sur la mort de Sioban, entretient bien le suspens pour la suite, et une nouvelle aventure se termine dans cet album. Ce n'est pas la fin de l'histoire, qu'on va deviner sans doute un peu plus légère dans le prochain tome... Ou pas, si vous regardez la dernière image...
Cet opus n'est pas mon préféré, et à mon sens pas le meilleur de la série, mais il se lit toujours aussi bien. Dufaux et Rosinski nous conservent avec aisance dans leur univers, et nous donnent toujours envie d'y revenir.
C'est une belle série quand même.

 

Ils en ont parlé: Scenario,

La-complainte-des-landes-perdues-tome-4_-planche.jpg

Logo top bd 2011

15/20

Repost 0
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 06:06

Donjon-Zenith-tome-2.jpg

Série: Donjon Zenith
Tome: 2
Titre: Le roi de la bagarre
Scénariste: Joann Sfar
Dessinateur: Lewis Trondheim
Editeur: Delcourt

Date de publication: Novembre 1998



Herbert le canard a finalement été gardé par le Gardien du Dojon.Mais Herbert est un combattant nul, qui ne peut même pas porter d'arme à cause de son épée magique. Le Gardien l'envoi donc prendre des cours de combat avec le maître de Marvin. Il va devoir en faire une véritable machine à tuer. Mais Marvin craint beaucoup pour la vie de son nouvel ami.

Je garde une réserve sur cette série. En fait, je n'arrive pas à comprendre le but de Sfar. Veut-il faire sa propre saga d'héroïc Fantasy à sa sauce? Veut-il faire une parodie? On n'est pas vraiment dans l'humour, mais il y a quelques scènes drôles... Non, je ne comprends pas, et logiquement, ça me bloque dans mon jugement. Marvin et Herbert sont deux personnages sympathiques, que l'on prend plaisir à voir évoluer, c'est certain. L'intrigue sur le Maître de Marvin est intéressante aussi, indéniablement. Les autres intrigues, autour de Sonia la géante notamment, le sont tout autant.

Mais alors, pourquoi suis-je incapable de dire si j'ai aimé ou pas?

Logo top bd 2011

12/20

Repost 0
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 05:35

La-complainte-des-landes-perdues-tome-3.jpg

 

Série: La complainte des landes perdues
Tome: 3
Titre: Dame Gerfaut
Scénariste: Jean Dufaux
Dessinateur: Gregorz Rosinski
Editeur: Dargaud


Sioban règne sur l'Eruin Dulea, tandis que sa mère s'est retirée en couvent pour élever l'enfant que lui a fait le mage Bedlam. Accompagnée de Seamus, Sioban se rend auprès d'un petit seigneur qui ne s'est pas encore présenté à elle. Un beau jeune homme, vaillant, que ce Kyle of Klanach. Le fils d'un lâche qui avait refusé de combattre avec le Loups Blanc. Une belle âme qui ne pourra que séduire la jeune femme. Mais d'autres visent aussi le mariage politique, et n'hésitent pas à puiser aux sources même du mal pour cela.

Pas mal du tout. Ce tome 3 prépare en somme un nouveau cycle. Sioban est jeune, et une telle dirigeante ne peut pas laisser indifférente. J'aime beaucoup de complot politique, même si je le trouve un peu trop facilement mis en œuvre. Bien entendu, cela fait aussi entrer dans la danse le beau et courageux Kyle, personnage qui a tout pour faire un grand héros apprécié du lecteur. On s'attend par contre à une trahison de sa servante. A voir sur les tomes suivants si ça se confirme, mais j'estime suffisamment Dufaux pour penser qu'il me surprendra. Je pense trop de bien de cette série pour en écrire du mal.

Non, vraiment, je n'ai aucun regret d'avoir osé découvrir cette série. Un grand Rosinski, parfaitement à sa place, toujours. Un scénario entrainant et original. Je ne vois rien de plus à demander. Si ce n'est de lire la suite.

Repost 0
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 05:16

Le-feul-tome-2.jpg

 

Série: Le feul
Tome: 2
Titre: Les Brohms
Scénariste: Jean-Charles Gaudin
Dessinateur: Frédéric Peynet
Editeur: Soleil


Valnes, Kalyam et les leurs continuent leur route, pour tenter de percer les origines du Feul. Deux autres personnes se sont jointes à eux, un couple d'Albinthes, ce peuple ennemi des deux autres, mais victime lui aussi du Feul. Et leur présence exaspère Valnes, qui ne supporte pas de voir la femme tenue en quasi-esclavage. Ils doivent désormais franchir les terres grises, qui sont contrôlées par un peuple hostile, les Brohms.

Je poursuis ma découverte de cette série, et je continue d'en penser le plus grand bien. Toutes les qualités du tome un se retrouvent dans ce tome deux, et cela, sans exceptions aucune. Voir, Jean-Charles Gaudin pousse encore plus l'aspect "sociologique" de son scénario, étudiant comment des peuples qui se méprisaient ou se détestaient peuvent en venir à se considérer avec respect ou même passion. C'est encore et toujours un très bel hymne à la tolérance et au respect de la différence. Mais ce n'est pas une vision naïve des choses, car Gaudin ne manque pas de présenter aussi les choses qui éloignent les membres de son groupe. Je reste très agréablement surpris de trouver tout cela au milieu d'une histoire d'héroïc Fantasy. C'est une belle idée du scénariste.
Et côté dessin, c'est toujours aussi bon. Finesse du trait, richesse des détails, jeux d'ombres, de couleurs, il n'y a rien à jeter.

Reste un tome, et je sens bien que je vais être déçu de quitter Valnes et les autres. Merci Messieurs Gaudin et Peynet.

Repost 0
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 05:47

complaintedeslandes02.JPG

 

Série: La complainte des lande perdues
Tome: 2
Titre: Blackmore
Scénariste: Jean Dufaux
Dessinateur: Gregorz Rosinski
Editeur: Dargaud


Mais... Mais... C'est la fin? Déjà? Au bout d'à peine deux tomes? Non je sais bien qu'il y a une suite....
Dufaux nous compte la complainte des landes perdues, Sioban retrouvant les hommes morts de son père, afi nde terrasser le terrible mage Bedlam, l'imposteur. Des révélations seront faites, des masque tomberont, ainsi que des braves.

Je vous le disais, d'une certaine façon, ce second tome est la fin de l'histoire lancée par le premier. Et donc, me vient forcément une question, de quoi sera fait le tome 3? Je suis plutôt intrigué par cette façon de faire. Je ne vois pas quelles intrigues demeureraient, qui pourraient être résolues dans les volumes suivants. Peut-être l'histoire de Seamus et Laetitia, mais en flash-back?
Si j'adhère totalement à l'univers créé par Dufaux, et toujours, à la mise en image de Rosinski, je ne suis pas aussi convaincu que par le tome 1. Reste ce doute, cette interrogation, sur le pourquoi d'une intrigue aussi vite résolue.

Oui, je vais lire au plus vite l'album suivant.

 

 

 

complainte-des-landes-perdues-t2-plg.jpg

Repost 0
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 05:04



Série: La graine de folie
Tome: 1
Titre: Igguk
Auteur: Civiello
Editeur: Delcourt
Collection: Terres de légendes



Pour tout avouer, je ne sais pas trop quoi comprendre dans cet album.
A priori, c'est l'histoire d'un elfe. Pas la version "beau gosse classe" de Tolkien, non, une version petits personnages du folklore breton, avec petite taille, grand nez et grandes oreilles. C'e'st elfes sont dirigés par la Reine des Fées, qui dirige ce monde. Igguk, un elfe écrivain fort âgé, est rappelé d'urgence au palais de la reine, afin que tous puissent entreprendre un grand voyage rituel. Mais dans le même temps, une ombre grandit à l'ouest (euh, non, je confonds)... une ombre plane. Une créature semble chercher le plus grand des pouvoirs.

Pas facile du tout de vous décrire le contenu de cet album. Entre l'histoire, alambiquée et peu expliquée, et les dessins, superbes mais parfois à la limite du lisible, car trop stylisés, on s'y perd un peu. On sent la volonté de Civiello de créer un univers onirique, merveilleux, qui soit différent des grandes interprétations de gobelins, elfes et autres. Il y parvient, mais pas toujours en permettant au lecteur de pénétrer ce dit monde, et c'est ce qui est dommage.
Repost 0
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 09:46

geste_chevaliers_dragons_bd_guinebaud.jpg
Série: La Geste des Chevaliers Dragons
Tome: 3
Titre: Le pays de non-vie
Scénariste: Ange
Dessinateur: Sylvain Guinebaud
Coloriste: Stéphane Paitreau
Editeur: Soleil



J'ai décidé d'acheter cette bd après avoir lu sa chronique sur "Ben dis!" site internet dont je vous ai parlé il y a peu. Je possédais déjà les deux premiers tome de la série, mais je n'étais pas encore allé plus loin.
Ce troisième volume est moins consacré aux chevalière de l'Ordre, mais nettement plus à des personnages satelittes de ce monde. Un point intéressant, avais-je trouvé, car cela constituait un univers plus cohérent, plus détaillé. Autre point mis en avant, enfin du moins le croyais-je, les soeurs de la Vengeance. Des chevalières sans doute plus âgées, détentrices de puissants pouvoirs magiques, et qui interviennent grâce à un rituel qui détruit le dragon et tout ce qui l'entoure, de par leur sacrifice. Ce point là j'aurai aimé le voir plus détaillé, je pensais qu'il serait plus présent dans l'album, ce qui constitue donc un regret. Elles interviennent en page 2, et si l'on a quelques éléments des conséquences de leur intervention, ces personnages là ne sont plus vus ensuite. Dommage, mais ça n'était apparemment pas le but d'Ange.
Ce sont des chasseurs de trésors, qui sont au coeur de l'intrigue. Ceux-là qui passent juste après les chevalières, lorsque le Veil (influence corruptrice des mâles et des femmes non-vierges) n'agit plus. Un Dragon crée des richesses incalculables, et fort logiquement, la cupidité est là.

Je n'arrive toujours pas à déterminer si j'aime ou si je n'aime pas cette série. Embêtant non? Il y a toujours un petit quelque chose, un univers cohérent sans doute, qui me fait rester, et pourtant, la satisfaction n'est pas totale. J'essayerai peut-être d'en lire encore un ou deux autres, histoire de me faire une opinion claire.
Ange, immonde corrupteur, on doit acheter tes albums malgré tout! lol

Repost 0
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 18:57
Kaamelott-tome-2.jpg



Série: Kaamelott
Tome: 2
Titre: Les sièges de transport
Scénariste: Alexandre Astier
Dessinateur: Steven Dupré
Editeur: Casterman


Je suis fan depuis bien longtemps de la série télé Kaamelott. Ayant trouvé un des albums de bd tiré de cette série, je me suis dit qu'il ne serait pas inintéressant de le lire.
Globalement, on n'est pas déçu, si on aime le programme d'Alexandre Astier. On retrouve tout, les chevaliers nullissimes, la belle-famille envahissante, les vieux sorciers à la con, et les répliques qui vont bien. Tout est là.
Alors justement, parfois, cela ressemble un peu trop au programme mis en image. Dans sa structure, surtout. On imagine volontier les "virgules" (nom technique donné aux apparitions du logo de la série entre certaines scènes) apparraissant entre les pages de l'album. Il y a trois lignes directrices, qui ne se croisent parfois que fort tardivement, et c'est fort dommage. Parfois, on a du mal à se sentir concerné par ce qu'il se passe. Les liens ne sont pas assez forts.
En même temps, écrire une série télé, et écrire de la bande dessinée, ce n'est pas similaire. N'allons pas jeter la pierre trop fort sur Alexandre Astier, et laissons lui le temps d'apprendre.

Comme je vous l'ai dit, pour tout fan de la série, cet album est un bon moment de lecture. (pour les autres, je ne sais pas, moi, je suis fan, et ce sont mes expériences à moi qui m'aident à écrire.)
Repost 0
22 novembre 2008 6 22 /11 /novembre /2008 21:30

 

 

Série: Chroniques de la Lune Noire
Tome: 14
Titre: La fin des temps
Scénariste: Froideval
Dessinateur: Pontet
Coloriste: Nicolas Guenet
Couverture: Olivier Ledroit
Editeur: Dargaud



La fin d'une série, ce n'est pas tous les jours que cela arrive. Et pourtant, voici venue la fin des Chroniques de la Lune Noire, cette série d'Héroïc Fantasy née à une époque où Lanfeust n'aurait même pas pensé pouvoir exister.
Une série parlant aussi aux rôlistes. Et il n'est pas étonnant de trouver une dédicace au défunt Gary Gigax, de la part de Froideval. Gygax est le créateur de Donjon et Dragons, le jeu de rôle héroïc Fantasy, et sans doute le premier jeu de rôle. Il est mort dans l'année qui vient de s'écouler, et ce clin d'oeil est assez émouvant pour le rôliste que je suis.
Bon, arrêtons là la minute geek de cet article.
Wismerhill est devenu Empereur, et l'affrontement contre Haazhel Thorne et la Lune Noire s'est soldée par une victoire du héros, mais le prix à payer pour cela aura été lourd. L'ennemi ayant été terrassé, que reste-t-il? Le plan maléfique qu'il avait imaginé, pour détruire le monde dans le cas où il aurait été réduit à néant. La lune va s'effondrer sur le monde, et Wismerhill doit maintenant trouver comment sauver les peuples de son Empire.

Froideval clôt sa série, et met de l'ordre dans son univers. En toute sincérité, je suis un poil déçu. Surtout parce que la fin est une queue de poisson. Je ne vous la révèlerai pas, mais vous dirai simplement qu'elle me déplaît, elle me frustre. En dehors de cela, c'est un bon album pour les fans de la série qui trouveront là de beaux morceaux de bravoure à se mettre sous la dent.
Pontet, qui a repris le dessin en lieu et place d'Olivier Ledroit, est un dessinateur très doué. Ses planches sont souvent impressionnantes, et Froideval n'hésite pas à lui mettre de la difficulté. Nicolas Guenet, le coloriste, est tout à fait à la hauteur du défi, et c'est un plaisir que de regarder les planches. La couverture dessinée par Olivier Ledroit, petit clin d'oeil, est une petite merveille. Impressionnante, et extrêmement forte. Je n'ai par contre pas du tout aimé la version destinée au modèle "collector".

Ainsi donc, une époque se termine. De grandes aventures, beaucoup de plaisir, merci à Froideval pour son audace.

 

 

 

Repost 0
16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 18:34

Les-conquerants-de-troy-tome-1.jpg


Série : Les Conquérants de Troy

Tome : 1

Titre : Exil à Port Fleury

Scénariste : Christophe Arleston

Dessinateur : Ciro Tota

Editeur : Soleil

 

 

Je suis très bon client des séries d’Arleston, et me satisfait de la plupart de ses productions. Mais cette fois-ci non. Pourtant, l’idée est intéressante. Arleston nous propose d’approfondir l’univers de Troy, et de ses séries fétiches. Puisque l’on a appris dans Lanfeust des Etoiles, que les premiers habitants de Troy étaient des extra-troyens, enlevés et envoyés de force comme colon sur la planète, il y avait des histoires à raconter. Un bon choix donc, mais qui sur ce premier tome, ne s’avère pas concluant pour moi.

Mon plus gros a priori, c’est l’utilisation, encore, du groupe comme « personnage principal ». On retrouve encore le compagnon animalier mignon, et si le personnage central est cette-fois ci une femme, ce n’est pas assez pour m’accrocher, et me convaincre de la nouveauté représentée par cet album. C’est trop classique, trop arlestonien, pour le coup. Cela manque un poil d’originalité. Alors certes, on visitera avec plaisir le Troy des débuts, et on imaginera que des complots interstellaires peuvent encore s’adjoindre à ce « road-comics » classique, du gentil héros qui parcourt le monde pour libérer son fils/frère/ épouse, rayez la mention inutiles.

 

Ce qui est encore plus dommage, c’est que le dessinateur, Ciro Tota, est lui tout à fait en forme, et nous livre un dessin fouillé, dynamique. Mais pour moi, un bon dessinateur ne suffit pas à porter une série.

Je laisse une chance au tome 2 de me convaincre que mes doutes sont infondés. Mais je n’irai pas plus loin.

Repost 0