Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mes bd à moi
  • Mes bd à moi
  • : Un blog consacré à la bande dessinée, de tout horizon, et à tous les produits dérivés du monde de la bd. Un blog animé par Yaneck Chareyre et Snoopy
  • Contact

Recherche

CLASSEMENT WIKIO

Wikio - Top des blogs - Illustration

2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 05:13

Exit.jpg

 

 

 



Série: Exit- intégrale
Scénaristes: Bernard Werber
Dessinateur: Alain Mounier/ Eric Puech
Editeur: Albin Michel
Date de publication: 2003



 

Amandine Wells travaille dans un magazine consacré aux jeux vidéo. Mais lorsqu'elle se voit contrainte d'édulcorer une de ses critiques pour des raisons de budget publicitaire, elle démissionne. Rentrant plus tôt chez elle, elle trouve son petit ami au lit avec une autre. Autrement dit, la vie d'Amandine ne va pas bien. Alors quand par hasard, sur internet, elle découvre Exit, une organisation qui propose d'aider à mourir, elle en vient à s'inscrire. Mais pour être tuée, elle devra d'abord tuer elle-même. Et hors de question de chercher à sortir de l'accord une fois celui-ci signé. Alors qu'elle voulait mourir, Amandine va tout faire pour essayer de survivre. Mais Exit est partout...

Prêté par un partenaire de jeu de rôle, j'ai donc pu lire Exit, que j'avais du voir à sa sortie à l'époque. Une série BD scénarisée par Bernard Werber, ça avait tout pour me plaire, alors je remercie ce collègue pour cette lecture.
J'adore Werber, et l'on retrouve sa sensibilité particulière, son regard sur l'homme, dans cette série. Un regard rarement tendre avec le genre humain, et cela ne fait pas exception. Tuer pour être tué, et trouver de nombreux adeptes à cela, ce n'est pas avoir une vision optimiste de la race humaine. Mais Werber est aussi doué pour tenir en haleine son lecteur. Et cela ne manque pas, jusqu'à la fin de la trilogie, on ne parvient pas à deviner qui est à la tête d'Exit. D'une certaine façon, sa réponse est un peu déroutante, mais tout à fait dans son style. Intensité, suspens, le romancier fait une incursion réussie dans la bande dessinée.
C'est sur le dessin que cela pêche un peu. Pas les deux tomes dessinés par Alain Mounier. Non, lui est un dessinateur comme je les aime en franco-belge, avec un beau trait, et un bon sens de la mise en scène. Mais il ne fait pas le troisième tome, qui est l'œuvre d'Eric Puech. Celui-ci essaye de se placer dans ses pas, de reprendre une bonne part de son style, mais c'est nettement plus brouillon, moins joli. C'est dommage que Mounier n'ait pas tout fait, surtout que Puech saura faire beaucoup mieux par la suite.

Bonne découverte, donc, pour une série à tendance thriller qui fonctionne particulièrement bien. L'insertion de l'écrivain dans la bande dessinée ne s'avère pas du tout un obstacle, et on a là une série tout à fait satisfaisante pour les amateurs du genre.

 

Ils en ont parlé: BDouebe, La bd en bulles.

Exit_-planche.jpg

Logo top bd 2011

15/20

Repost 0
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 05:04

Y-le-dernier-homme-tome-5.jpg

 



Série: Y le dernier homme
Tome: 5
Titre: Alliance contre nature
Scénariste: Brian K. Vaughan
Dessinatrice: Pia Guerra
Encreur: José Marzan Jr.
Coloriste: Zylonol
Editeur VF: Panini Comics
Editeur VO: DC Comics
Label VO: Vertigo
Date de publication VF: Août 2007





Yorick, l'agent 355 et le Docteur Man sont sur le point de parvenir en Californie, au laboratoire de la scientifique. Un voyage de deux ans est sur le point de s'achever, à San Francisco. Avant cela, lors d'une pause, Yorick fait la rencontre d'une hôtesse de l'air prénommée Beth, comme sa fiancée. Alors Yorick craque, et fait l'amour avec elle. Mais les dangers sont encore nombreux. Les amazones ont percé même aussi loin dans l'ouest, et des agents d'un groupe concurrent du Culper Ring sont sur les traces de 355. Que dire de cette ninja qui espionne toujours le groupe, pour le compte d'un mystérieux docteur M? Et de Hero Brown, toujours sur les traces de son frère?

Epais, ce cinquième volume, puisqu'il ne comporte pas moins de huit épisodes originaux. Ce découpage se justifie parfaitement, et on ne se sent pas frustré de devoir attendre un tome de plus pour découvrir le fin mot des nombreuses intrigues disséminées par l'auteur. Ce sont surtout les antagonistes, qui nourrissent ces différents fils narratifs. Comme je vous l'ai présenté, de nombreuses adversaires se dressent face à nos héros. Le Setauket Ring est des plus intéressants, puisqu'il suggère une solution mystique au fléau qui a tué les hommes. En l'absence d'autre piste donnée par Brian K. Vaughan, c'est pour l'instant la plus crédible, même si c'est le seul élément potentiel de "magie" de l'histoire jusque là. En tous cas, ces personnages en sont convaincus. Le retour de Hero est tout aussi intéressant, car le scénariste en fait un personnage vraiment ambivalent. Complètement frapadingue même. Mais pourtant, elle a ce petit potentiel de rédemption qui rend les méchants savoureux. Et surtout, vous verrez à la lecture que le Docteur Man a trouvé la raison de la survie commune de Yorick et Esperluette. Je ne vous en dis rien, mais c'est bien trouvé, et très crédible dans le contexte. Reste au final la ninja, que les personnages vont se mettre à courser. On ne sait rien d'elle, de l'identité de son employeur. Mais cette piste là détient surement les clés de l'explication de la mort des hommes. Du moins, c'est ce qu'il semble.
Pia Guerra suit toujours son scénariste, aux crayons. J'aime vraiment cette dessinatrice, qui a un trait vraiment agréable tout en étant vraiment réaliste. Je vois mal ce qu'aurait été la série sans elle, elle est une pièce incontournable.

Toujours aussi bonne, cette série mérite que vous portiez votre attention sur elle. Il y a dix tomes, elle est terminée, et comme vous avez pu le constater, la première moitié de la saga est déjà formidable. Aucune raison, donc, de ne pas rejoindre ce monde sans hommes.

 

Ils en ont parlé: Coin BD, Planète BD, Scénario.

 

Logo top bd 2011

16.5/20

Repost 0
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 05:11

Ikigami-tome-6.jpg

 

Série: Ikigami- Préavis de mort
Tome: 6
Auteur: Motoro Mase
Editeur VF: Kaze
Collection VF: Kaze Seinen
Editeur VO: Shogakukan Inc.

Date de publication: 29 avril 2010


Au menu du jour, un SDF battu par sa famille, et le fils d'un journaliste.

Ca y est, l'intrigue globale se mêle un peu plus aux histoires de premier plan, et c'est vraiment appréciable. Fujimoto découvre que sa psychologue du travail est un "élément dégénéré" et il ne sait pas quoi faire. Tout le poids de cette société totalitaire repose sur ses épaules, et le pousse à faire son choix. Je ne vous dis rien pour ne pas vous gâcher la surprise, mais cela rend Fujimoto nettement plus intéressant.
Surtout, on commence à découvrir les rouages de la contestation organisée, qui, moi m'intéresse particulièrement. Cette Union Révolutionnaire prendra, j'imagine et j'espère, plus de place à l'avenir, mais dans quel sens? Comme adversaire de Fujimoto, ou comme alliée?

Voilà qui est bien mené par l'auteur et relance mon intérêt clairement déclinant pour la série.

 

Ils en ont parlé: Fan-Asie, Bulles et onomatopées, Vallit.

 

Ikigami-tome-6_-planche.jpg

Logo top bd 2011

14/20

Repost 0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 06:45

Uchronies-new-byzance-tome-2.gif 

 

Série: Uchronie(s)- New Byzance
Tome: 2
Titre: Résistances
Scénariste: Eric Corbeyran
Dessinateur: Eric Chabbert
Editeur: Glénat

Date de publication: Février 2009


Emily et Zack ont réussi à rejoindre l'étrange zone de ruines dans laquelle la résistance à l'Utopie Fondamentaliste se cache. Mais leur arrivée n'est pas bien vue par tout le monde dans le groupe, et la confiance est difficile à obtenir auprès de certains. Reste une question: pourquoi le projet New Utopia, qui n'est pas encore sortit de terre, est-il déjà à l'état de ruine dans cette étrange zone interdite?


Corbeyran continue son voyage parmi cette réalité qu'il a construite de toute pièce, où l'Islam a conquis le monde occidental suite aux attentats perpétrés par Ben Laden. Il en révèle un peu plus sur le fonds de l'histoire, et sur les Prescients, ces agents de l'Utopie fondamentale chargés de rééduquer par la pensée les déviants. Bien entendu, il commence à placer les pions qui lui permettront de lancer les deux séries suivantes, New Harlem et New York, deux visions de ce même univers.
C'est toujours aussi sympa, comme lecture. C'est bien rythmé, les personnages y sont bien caractérisés, et souvent attachants. Les révélations sont nombreuses, tant sur l'intrigue principale que sur les personnages, ce qui est assez bien vu. Cela fait plaisir de lire un scénario bien construit.
Eric Chabbert, au dessin, continue de bien coller à l'univers. Son style graphique (de même que l'histoire) est assez étonnant à retrouver chez Glénat, et ne dépareillerai pas chez Soleil ou aux Humanoïdes Associés, car jeune, efficace, moderne. Tant mieux que cet éditeur historique (et grenoblois) parvienne à nous proposer de tels projets novateurs et intéressants.

 

Logo top bd 2011

15/20

Repost 0
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 06:35

Ikigami-tome-5.jpg

 

Série: Ikigami- Préavis de mort
Tome: 5
Auteur: Motorô Mase
Editeur VF: Kaze Seinen
Editeur VO: Shogakukan Inc.
Date de publication VF: 28/01/10

Deux nouvelles morts, deux portraits de jeunes radicalement différents, pour ce nouveau tome.
Un jeune peintre en bâtiment, qui a du sacrifier ses rêves de graphistes pour continuer l'entreprise familiale. Et un lycéen fils d'un policier du Kokuhan, la police politique, désireux de se montrer à la hauteur des hautes ambitions de son père pour sa famille.

Deux histoires sur les relations père-fils, en fait. Deux enfants sacrifiés pour la loi, mais surtout pour les désirs de leur père. Jolie critique de la société japonaise, et jolie appel à respecter les aspirations des jeunes afin qu'ils prennent la bonne place dans la société. Ce tome 5 est plus intéressant que les autres, car il fait avancer enfin un peu le fond de l'histoire. On sent que la société décrite commence à craquer un peu, que de plus en plus de gens contestent la loi qui a créé l'Ikigami. Et puis surtout, ces deux histoires développent bien le sentiment d'oppression des régimes totalitaires, où n'importe quel voisin peut se révéler un agent de la police politique qui va vous signaler comme un "dégénéré", et vous faire tuer. Le personnage de la psychiatre est bien développé, et peut s'avérer très intéressante dans le prochain volume. Le "héros", par contre, ne trouve toujours pas grâce à mes yeux. Qu'est-ce qu'il peut m'ennuyer celui-là... C'est dommage, on commence à arriver à de bonnes choses avec ce manga, sinon.

 

Logo top bd 2011

13/20

Repost 0
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 06:59

Y-le-dernier-homme-tome-4.jpg

 

Série: Y le dernier homme
Tome: 4
Titre: Stop/ Encore
Scénariste: Brian K. Vaughan
Dessinateurs: Pia Guerra/ Goran Parlov
Encreur: José Marzàn Jr
Coloriste: Zylonol


Yorick, 355 et le Dr Mann ont réussi à atteindre le Colorado. Mais avant de continuer leur périple, 355 veut partir en éclaireur, en laissant Yorick derrière elle et le Dr, à l'abri. Elle se rend donc auprès d'une autre agente du Culper Ring présente dans la région, un refuge sûr. Mais alors pourquoi drogue-t-elle Yorick sitôt les deux femmes parties, et pourquoi entreprend-elle une sorte de séance de torture?


Je continue tranquillement ma lecture de cette excellente série qu'est Y le dernier homme. Cet album contient deux aventures distinctes. Celle avec le second agent du Culper Ring, et une seconde avec un groupe para-militaire anti-gouvernemental. Mine de rien, Vaughan n'épargne personne, dans son road-movie d'anticipation. D'abord, il montre que les femmes peuvent tout à fait être aussi connes que les hommes si elles se laissaient aller, et il montre bien dans la seconde histoire comment la société américaine est pourrie par sa détestation du gouvernement. Je pense Vaughan plus fédéraliste qu'autre chose. En tous cas, c'est vraiment mon ressenti sur cette série. Je ne le vois pas du genre "le gouvernement vous ment". Ou alors il nous mène bien en bateau. Mention spéciale, ceci dit, pour la première histoire de cette compilation. Il y règne une ambiance très prenante, qui justifie amplement le petit macaron rouge "pour lecteurs avertis", placé au dos de l'album. Grosse tension, et on craint vraiment pour Yorick. Scène complètement barrée ceci dit.
Je n'oublie pas que Vaughan en profite pour glisser subtilement une nouvelle indication sur ce qui pourrait être la cause de la disparition des hommes, l'Amulette d'Hélène, vue dans le tome 1. Il ne dit pas grand chose, mais le fait de la ramener sur le devant de la scène, laisse à penser qu'elle a toute son importance.

Y le dernier homme serait-elle finalement une série mystico- fantastique?

Challenge-BD-logo

Cet album sera proposé au challenge BD de Mr Zombi. Genre: Anticipation

Total: 21 (FB: 13/ Mg: 4/ Co: 4)

Repost 0
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 05:43

Ken-Games-tome-2.jpg

 

Série: Ken Games
Tome: 2
Titre: Feuille
Scénariste: José Robledo
Dessinateur: Marcial Toledano
Editeur: Dargaud


Pierre est boxeur. TJ est joueur de poker. Anne est tueuse à gage. Ils sont amis, mais aucun de ces trois là ne dit la vérité aux autres sur sa situation.
Et là, tandis que  TJ se rend à l'European Poker Tour, Pierre se livre à un nouveau combat de boxe contre Coligny, dans une salle tenue par la mafia. Et Anne, elle, fait le ménage parmi les propriétaires de la dite salle, avec son partenaire "Tueur de rois".

Attention, ce deuxième tome démarre très vite et vous laisse à la même vitesse pendant 44 pages. Excellent album, qui confirme tout le bien que je pensais du premier. Les trois personnages, indépendamment, sont vraiment très intéressants, bien fouillés, avec des intrigues complexes et riches. Mais en plus, elles s'entremêlent, et le résultat est bien supérieur à la somme des composants. Mention spéciale à la dernière scène, juste excellente de composition. Lisez Ken Games, cela vaut vraiment le coup. Les univers se mélangent, il y en a pour tous les goûts. Coups de maître...
J'attends maintenant avec impatience de lire la fin de l'aventure, mais celle-ci n'est pas encore parue. Je me jetterai dessus dès sa sortie. Dessin, scénario, c'est un album sans défaut aucun, qui sait ménager le suspens pour que tombe la conclusion. Vers quoi nous mèneront les auteurs, je serai incapable de le dire pour l'instant. Mais je leur fais toute confiance.

 

 

Ken-Games-tome-2_-planche.jpg

Repost 0
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 05:43

ikigami-tome-4.jpg

 

Série: Ikigami préavis de mort
Tome: 4
Auteur: Motorô Mase
Editeur VF: Editions Asuka
Editeur VO: Shogakukan Inc.

Mais pourquoi est-ce que je lis ça encore, moi? Dans l'espoir que l'histoire évolue à un moment, sans doute. Mais pour l'instant, ce n'est toujours pas le cas, alors je ne sais que plaider envers vous chers lecteurs. Folie, masochisme, allez savoir...
Toujours deux "mots" par tome. Un professeur d'anglais perturbé par le système scolaire et ses élèves, qui cherche à se venger de l'un d'entre eux. Et une jeune femme qui refuse de laisser sa fille à son père incapable selon elle de s'en occuper.

Pendant ces deux évènements, malheureusement, l'histoire générale n'avance presque pas. A peine quelques éléments sur la vie amoureuse de Fujimoto. Autrement dit, oui ce manga s'avère extrêmement décevant. Explorer les différentes réactions à la mort, ça ne suffit pas à faire un bon manga. Il manque des intrigues secondaires qui permettent de créer un pont entre les différentes histoires.
Je pense que je vais m'arrêter là.

Repost 0
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 06:46

Ikigami-tome-3.jpg

Série: Ikigami- Préavis de mort
Tome: 3
Auteur: Motorô Mase
Editeur VF: Editions Asuka
Editeur VO: Shogakukan Inc.


Troisième volet, et duo d'aventures, pour Fujimoto, le livreur d'Ikigami, de préavis de morts.
Deux histoires très différentes l'une de l'autre, une fois de plus, dans ce tome. Dans la première, nous rencontrons une femme politique qui se bat pour la loi de Prospérité Nationale, et dont le fils va recevoir l'Ikigami. Dans la seconde, c'est celle d'un petit truand qui va lui, recevoir l'ikigami, tandis qu'il essaye de convaincre sa petite sœur de recevoir une greffe de cornée pour retrouver la vue.
C'est dans la première, que le personnage principal commence à évoluer. Malgré l'aspect routinier de ses missions, les réactions des "victimes" l'amènent à réfléchir sur le vrai sens de la vie. Et à douter fortement que l'on puisse valoriser la vie en prônant la mort. Mais il n'est pas le seul, dans cette histoire, à prendre cette voie, et il sera intéressant de voir si l'on retrouvera ce personnage secondaire à l'avenir.

Mais donc, non, je ne suis toujours pas convaincu par cette série, dont je trouve le rythme beaucoup trop lent. Mais je ne sais pourquoi, je suis tout de même accroché. Est-ce par la distance si grande que cela montre entre notre pensée et la pensée japonaise? Je ne saurais toujours pas dire.

 

Repost 0