Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mes bd à moi
  • Mes bd à moi
  • : Un blog consacré à la bande dessinée, de tout horizon, et à tous les produits dérivés du monde de la bd. Un blog animé par Yaneck Chareyre et Snoopy
  • Contact

Recherche

CLASSEMENT WIKIO

Wikio - Top des blogs - Illustration

2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 05:22

Sarkozy-et-ses-femmes.jpg

 

Titre: Sarkozy et ses femmes
Scénariste: Renaud Dély
Dessinateur: Aurel
Editeur: Glénat
Collection: Drugstore
Date de publication: Septembre 2010

Cécilia, Rachida, Carla, Claude, Chantal, Bernadette, Rama, Claude, Ségolène, Nicolas Sarkozy, président de la République Française, est entouré de femmes, qui ont fait, ou entretiennent toujours, le bruit médiatique constant autour de sa personne. Le journaliste Renaud Dély et le dessinateur de presse Aurel nous dressent le panorama des relations du Président et des femmes qui l'ont amené au pouvoir ou qu'il a lui contribué à y placer. Avec cette pointe d'humour grinçant qu'ont les situations qui nous paraissent trop réelles.

Nicolas Sarkozy est décidément partout, même dans la bande dessinée. Vous avez pu lire ici ma chronique de l'album de Malka et Riss à son sujet, celui-ci se veut moins exhaustif, plus axé, mais tout autant à charge. Manipulateur, frustré, cocu, amant, dépendant, je ne suis pas certain que le portrait s'améliore avec cet album là. Les deux auteurs mettent bien en avant les attraits du président pour la gent féminine, pour le people. Ce que d'aucun pourrait d'écrire comme une espèce de vulgarité revancharde, ce que les deux journalistes n'hésitent pas à affirmer. Le plus intéressant, dans cet album, ce n'est pas tant les relations aux femmes, globalement assez connues jusque là, mais le nombre d'anecdotes originales que l'on n'attendait pas. Mais qui malheureusement, flirtent parfois avec la rumeur. La relation entre Sarkozy et Claude Chirac, a toujours été démentie par cette dernière. Le doute plane, et c'est dommage, mais les dites anecdotes restent plaisantes. Il ne manque que le nom du père du gosse de Rachida, mais les auteurs ne suggèrent pas que ce soit Nicolas, dommage, ça aurait fait du bruit autour de l'album, passé plutôt discrètement sur les étalages.
Je découvre le dessinateur Aurel en mode « planches », car je le connais depuis longtemps comme dessinateur de presse. Je le préfère sans doute, graphiquement, dans son rôle initial, car je trouve que son style gagne plus à traiter une actu au débotté. La nervosité de son trait convient bien au dessin de presse. Il n’est pas inadapté à un album, loin de là. Juste une question de préférence personnelle.

Je continue de préférer La face Karchée de Nicolas Sarkozy, qui se voulait plus politique, là où Sarkozy et ses femmes est plus léger et people. Mais le portrait à charge sera toujours plaisant pour qui n'apprécie pas le président. Ses partisans détesteront, et encore, trouveront sans doute de quoi cracher sur les femmes en perte de vitesse auprès du petit président.

 

Logo top bd 2011

14/20

Repost 0
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 06:16

La-face-karchee-de-Nicolas-Sarkozy.jpg

 

Titre: La face karchée de Nicolas Sarkozy
Scénaristes: Philippe Cohen, Richard Malka
Dessinateur: Riss
Editeurs: Fayard, Vents d'Ouest

En 2098, un étudiant soutient une thèse de sciences politiques sur un sujet épineux et majeur du début du XXIe siècle, le sarkozysme et son incarnation, Nicolas Sarkozy. De son enfance à la fin de son ministère place Beauvau, retour exhaustif sur la vie de ce personnage publique.

Quand journalisme et BD se mêlent, nous avions déjà Les mauvaises gens d'Etienne Davodeau, mais celui-ci utilisait la méthode sans en avoir le métier. Philippe Cohen est bel et bien journaliste, et il propose son enquête sur Nicolas Sarkozy à travers un nouveau média pour lui, la Bande Dessinée.  On a donc une histoire quelque peu romancée, mais entièrement basée sur des faits vérifiés et recoupés. Pour qui est un tant soit peu attaché à la loyauté, la probité, voilà une lecture qui provoque la nausée. Traître, menteur, démagogue, populiste, le portait fait de notre président est lourdement à charge, et pour autant, il s'arrête avant les présidentielles de 2007. Il ne comprend donc pas le mandat en cours. Je ne vous fais pas le détail des accusations portées, mais je ne peux dire qu'une seule chose à la fin de cette lecture: plus que les autres, les électeurs de droite n'ont pas de mémoire et d'intégrité. Ils ont désigné comme leur représentant un homme qui les a tous trahi avant, pendant, après, qui a usé des services de l'Etat pour son bénéfice personnel. Une honte... Simplement une honte.
Rien de nouveau sous le soleil pour qui se tenait au courant de la vie politique, mais ce large panorama est rarement proposé dans les médias, et donne la nausée. C'est donc un excellent choix de la part des deux éditeurs que d'avoir soutenu un tel projet aussi osé. C'est presque un devoir citoyen que de consulter un tel album.
Au dessin, Riss propose de bonnes caricatures dans l'ensemble, des un style très proche du dessin de presse, et les lecteurs du Canard Enchaîné ou de feu Siné Hebdo ne seront pas dépaysés.

Lecture citoyenne, engagée, je ne regrette pas du tout ma lecture. Bon, maintenant je me prépare à répondre dans les commentaires, c'est de l'album qui peut faire débat, ça.

La-face-karchee-de-Nicolas-Sarkozy_-planche.jpg

 

 

Challenge-BD-logo

Challenge BD de Mr Zombi: Bd politique

Total: 26 (FB: 17/ Mg: 5/ Co: 4)

Repost 0
29 septembre 2008 1 29 /09 /septembre /2008 08:49

Comme-des-lapins.jpg

 

Titre : Comme des lapins

Auteur : Ralf Konig

Editeur : Glénat

 

 

Cet album a reçu en 2005 le prix du scénario du festival d’Angoulême.

 Choix étonnant quand on sait que cet album parle de cul, de baise, de fantasmes, d’homosexualité, etc.

C’est l’histoire de Horst et Sigi. L’un est hétéro, mal dans son couple, avec une vie sexuelle proche du néant, l’autre est gay, épanoui et heureux de l’être.

 

Comme des lapins nous dresse un portrait de la société allemande et de son rapport à la sexualité, plein d’humour et sans concessions. Il taille et se fait plaisir. Sa grande cible, les femmes qui détestent les hommes et qui confondent relations sexuelles hétéro avec domination et prise de pouvoir de l’un sur l’autre. Ce qui est bien entendu possible, mais qui n’est assurément pas la majorité des cas.

Ralf Konig nous propose au contraire une sexualité épanouie, tant hétéro que homo, faite de joie, de plaisir, de partage et d’humour. Il va à l’encontre de tous les pudibonds, de la bonne moralité, pour rappeler que ce qui compte avant tout, c’est le plaisir partagé, et le respect de l’autre. Porter des dessous sexy n’a jamais fait d’une femme une prostituée, et regarder des films X ne fait pas de tous les hommes d’effroyable satyres pervers.

 

Du sexe décomplexé, une critique acide de la société allemande, du respect dans le couple, autant de bonnes raisons pour aller lire cette bande dessinée de Ralf Konig.

Repost 0