Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mes bd à moi
  • Mes bd à moi
  • : Un blog consacré à la bande dessinée, de tout horizon, et à tous les produits dérivés du monde de la bd. Un blog animé par Yaneck Chareyre et Snoopy
  • Contact

Recherche

CLASSEMENT WIKIO

Wikio - Top des blogs - Illustration

23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 05:09

Buck-Danny-tome-1.jpg

 

Série: Buck Danny
Tome: 1
Titre: Les Japs attaquent
Scénariste: Jean-Michel Charlier
Dessinateur: Victor Hubinon
Date de publication: Janvier 1948


1942, Pearl Harbor. Le Japon déclare la guerre aux Etats-Unis de la plus violente des façons. Sur l'île, un jeune ingénieur lève, mais trop tard, le complot. Il ne tarde pas à s'engager dans la marine pour venger cette attaque. Le capitaine Buck Danny est affecté sur le porte-avion Yorktown, et prend la route du pacifique. La bataille de la mer de corail va commencer.

Attention, belle antiquité que voici. Enfin.... Antiquité. Parce que justement, on sent le poids des années. Voici un album extrêmement pédagogique et didactique, sur la seconde guerre mondiale. Trois années seulement après sa conclusion, c'est tout de même une belle performance, car on sent que Charlier, le scénariste, a du se documenter massivement. Des cartes, des planches d'insignes, de décorations, ça c'est pour l'explicatif hors histoire. Dans l'histoire, c'est extrêmement bavard. Les officiers expliquent toujours tous les tenants et aboutissants des batailles. De la bd intelligente, pour éduquer les enfants, comme on le demandait à l'époque. Ca reste très drôle à découvrir, même si relativement lourd à lire. Je n'ai pas réussi à faire un deuxième passage. Appontage échoué.
Côté dessin, Hubinon est dans la veine de l'époque. Un dessin très technique, mais peu à l'aise avec les personnages et leurs visages. Tout cela est fort peu détaillé, surtout au début de l'album. Mais l'auteur progresse de manière visible dans ce premier tome. Par contre, pour ce qui est navire, avion, l'auteur est vraiment fort.

Buck Danny, une série passionnante, avec un tome 1 à découvrir, pour bien comprendre d'où elle part. Pour l’aspect « Histoire de la bd ». C’est très drôle, maintenant, de savoir que le même personnage a combattu pendant la guerre en Yougoslavie. En franco-belge, visiblement, on ne se préoccupe pas autant du rapport aux années passées que dans le monde du comic book.

 

Ils en ont parlé: Scenario, Graphivore,

 

Buck-Danny-tome-1_-planche.jpg

Logo top bd 2011

12/20

Repost 0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 05:56

Thorgal-tome-7.jpg

 

Série: Thorgal
Tome: 7
Titre: L'enfant des étoiles
Scénariste: Jean Van Hamme
Dessinateur: Gregorz Rosinski
Editeur: Le Lombard

Date de publication: Septembre 1984

 

Comment Thorgal a-t-il été recueilli par les vikings, comment est-il venu en aide au peuple nain, et comment s'est-il mis en quête de son vrai père, voilà tout le contenu, synthétique, de ce septième album des aventures de Thorgal.
Trois histoires différentes, pour appréhender différents moments de la vie du héros. Ses origines, en somme, car oui, on apprend d'où vient Thorgal dans ce septième album, et ce qu'il a de spécial. Indéniablement, il livre un certain nombre de clés pour l'avenir, qui nous permettront à nous lecteur de comprendre certaines choses.
Et pourtant, je suis un peu déçu, d'un certain côté. Je trouve cela trop facile. Hop, on nous donne en 44 planches et trois histoires, tout ce qu'il y a à savoir des mystères du héros. Et en plus, cadeau, on efface sa mémoire à lui, pour que nous soyons les seuls à savoir. Moi je n'adhère pas au procédé. J'aurai préféré que ces éléments soient distillés peu à peu dans l'histoire, qu'on l'on prenne plaisir à découvrir des miettes, puis des bouts, pour enfin reconstituer le puzzle de son histoire.
Partagé, donc, entre le plaisir de tout savoir, et le regret que Jean Van Hamme ne s'y soit pas pris plus finement.

 

Thorgal-tome-7_-planche.jpg

Logo top bd 2011

14/20

Repost 0
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 06:45

Thorgal-tome-6.jpg

 

Série: Thorgal
Tome: 6
Titre: La chute de Brek Zarith
Scénariste: Jean Van Hamme
Dessinateur: Gregorz Rosinski
Editeur: Le Lombard
Date de publication: Juin 1984

Cela fait plusieurs années qu'Aaricia, la femme de Thorgal, est prisonnière du roi Shardar, souverain de Brek Zarith. C'est dans son château qu'elle a accouché de son fils, Jolan.
Shardar est un homme cruel, roi d'une cour qui se vautre dans le luxe. Mais il sait que Jolan possède en lui une force puissante. Une force qu'il veut dominer, pour conquérir un Empire.
De leur côté, Galathorne et Thorgal ont convaincu les Viking du nord d'attaquer la forteresse afin de prendre son or, rétablir Galathorne, et retrouver Aaricia.

Un album en demi-teinte je trouve. Shardar ne fait pas un méchant très convaincant, guère menaçant en tous cas, même s'il paraît contrôler la situation de bout en bout.
Cet album semble plus un passage obligé pour passer à autre chose. Van Hamme conclu les intrigues posées auparavant, rend son royaume à Galathorne, et réunis la famille. Bien entendu, reste la question des pouvoirs de Jolan. Et ce mystérieux statut "d'enfant des étoiles".
Cette demi-teinte se retrouve en couverture, je trouve. Shardar y apparaît comme vieux, fatigué, mais aucunement menaçant. Sa collerette de dentelle n'y aide pas.
Bref, continuons d'avancer, la série vaut plus le coup que cet album.

Logo top bd 2011

12/20

Repost 0
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 06:11

L'agent 212 tome 1

 

Série: Agent 212
Tome: 1
Titre: 24 heures sur 24
Scénariste: Raoul Cauvin
Dessinateur: Daniel Kox
Editeur: Dupuis

L'Agent 212 est un policier de base, intervenant dès qu'il en reçoit l'ordre de ses supérieurs. Gras du bide, malchanceux, pas très malin, il cumule les catastrophes et les méprises, ce qui, au vu de son métier, donne des résultats assez désastreux.

J'ai choisi cet album dans le cadre du challenge ABC de Babelio, afin de mettre en avant Daniel Kox, son dessinateur. Totalement dans la tradition de l'humour "gros-nez", Kox ne dépareille pas au sein du catalogue Dupuis, et des productions du scénariste Raoul Cauvin. Il lui est d'ailleurs totalement fidèle, se réservant pour l'album annuel ou presque de l'Agent 212. Sur ce tome 1, Kox se cherche encore un peu, n'a pas totalement arrêté le visage et les formes de l'Agent 212 et de sa femme. Il tâtonne encore un peu mais ne tardera pas à trouver le bon profil pour ses personnages.
Sinon, que dire à part que c'est de l'humour Cauvin, donc ultra-dominant chez Dupuis, mais largement dispensable comme lecture. Certains gags font sourire, mais tout ça reste très inégal, et d'un niveau assez peu élevé.

 

challengeabccritiques1

Chammenge ABC: K comme Daniel KOX

Repost 0
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 05:18

Benoit-Brisefer-tome-1.gif

 

Série: Benoît Brisefer
Tome: 1
Titre: Les taxis rouge
Scénariste: Peyo/ Will
Dessinateur: Peyo
Editeur: Dupuis


Benoît Brisefer est un garçon gentil, poli, travailleur, comme beaucoup de ses petits camarades.Mais Benoît cache un secret. Il est très très fort. Il peut briser l'acier et sauter sur de très longues distances. Alors quand son ami le chauffeur de taxi se trouve aux prises d'une grande entreprise de taxis qui vient de s'installer, Benoît n'hésite pas, et se plonge dans les ennuis jusqu'au cou.

Autre tire de Peyo sur ce blog, j'ai trouvé ce tome 1 par hasard en bibliothèque, et je me suis dit qu'il aurait toute sa place dans cette rubrique.
J'ai trouvé un album sympathique, drôle, et qui se lit encore très bien malgré les années passées. Certes, le Benoît n'est plus en phase avec la jeunesse d'aujourd'hui, mais ça n'est pas un souci à la lecture. J'ai apprécié l'attention de Peyo à ce que Benoît demeure malgré tout un enfant dans sa façon de penser. Il est sous-estimé par les adultes, et a besoin de faire la sieste comme tous les enfants de son âge. Je trouve bien de ne pas avoir négligé cet aspect.

La question qui demeure, c'est de savoir si cette série arrive ensuite à se renouveler. Mais je n'ai pas lu la suite.

 

 

Benoit-Brisefer-tome-1_-planche.jpg

Repost 0
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 05:33

Thorgal-tome-5.gif

 

Série: Thorgal
Tome: 5
Titre: au-delà des ombres
Scénariste: Jean Van Hamme
Dessinateur: Gregorz Rosinski
Editeur: Le Lombard


Thorgal s'est cloitré dans ses pensées, abattu par la mort d'Aaricia et de leur bébé. Shaniah l'accompagne, aimante, tâchant comme elle le peut de leur assurer de quoi survivre.
Et puis un vieil homme vient les voir. Un qui connaît les origines de Thorgal et qui sait qu'il possède une clé offerte par la Gardienne des Clés. Cet homme est au service d'un fugitif connu: Galathorn, le véritable héritier de Brek Zarith.


Cet album est pour moi l'incarnation idéale de ce qu'est un album de Thorgal. Du tragique, du mystère, du divin.... Des mondes étranges dépassant l'entendement humain...
Il y a tout cela dans ce cinquième album. Dans un juste équilibre qui rend la lecture absolument passionnante de la première à la dernière page.
Au dessin, Gregorz Rosinski est arrivé lui aussi à un excellent niveau. Un  excellent jeu d'ombres, de couleurs, une qualité de trait indéniable.

Tout, je dis bien tout, se rassemble pour faire de cet album un excellent album. L'émergence d'un duo talentueux qui saura nous faire rêver encore pendant plusieurs tomes.

 

Thorgal-tome-5_-planche.jpg

Repost 0
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 06:32

Iznogoud-tom-1.gif

Série: Iznogoud
Tome: 1
Titre: Le grand Vizir Iznogoud
Scénariste: René Goscinny
Dessinateur: Jean Tabary
Editeur: Dargaud


Qui ne connaît pas Iznogoud, le grand vizir du Calife Aroun El Poussah, qui veut devenir calife à la place du calife? Là, si on n’est pas dans la bd culte....

Bon je ne parle pas du film sorti il y a quelques années... Encore que finalement, il est peut-être à la hauteur de la bd, ce film. Car pour être honnête, je n'ai même pas pu terminer l'album tellement je me suis ennuyé.
Il y a plusieurs histoires dans ce tome 1, courtes, forcément, mais toutes avec le même concept, Iznogoud cherche à devenir calife à la place du calife. Mais comment ont-ils fait pour tenir tant d'années avec ça? Désolé pour les vénérateurs du dieu Goscinny, mais là, franchement, c'est mauvais. Lourd, redondant... Il est très rare que je ne termine pas une bd, car je veux toujours me faire l'avis le plus complet possible. Mais dans le cas présent, comme toutes les histoires sont les mêmes, y'a pas besoin de toutes les lires.

Comme quoi, cette bd là gagne à ne pas être relue. Elle perd de son charisme quand on la relit.

 

Repost 0
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 06:21

Tintin--Le-lotus-bleu.jpg


Série: Tintin

Tome: 4

Titre: Le lotus bleu

Auteur: Hergé

Editeur: Casterman

 

 

Depuis l'Inde, où nous avions quitté Tintin dans l'album précédent, celui-ci tente toujours de percer le mystère des trafiquants de drogue affrontés auparavant. Un homme venu de Shangaï n'aura que le temps de lui murmurer quelques mots avant d'être la nouvelle victime du poison qui rend fou. Tintin embarque donc pour la Chine. Sa lutte contre les trafiquants va encore s'intensifier, mais heureusement pour lui, il va faire la connaissance d'une société secrète qui lutte contre le trafic d'opium.

 

Par rapport au tome 2, on trouve, à mon avis, une plus grande cohérence dans le lotus bleu. Globalement, tout se passe dans quelques endroits précis, et on n'a pas l'impression de courir d'un paysage à l'autre comme avec les Cigares du Pharaon.

Côté personnages emblématiques, on retrouve les Dupont, mais surtout, c'est la grande apparition de Chang, le meilleur ami de Tintin.

Et pour le coups, Hergé manifeste moins de préjugés envers les chinois qu'envers les africains. L'album est pourtant publié en 1936, soit quelques années après Tintin au Congo. au contraire, il les présente même comme un peuple opprimé par les japonais et les européens. D'ailleurs, cet album sera de ceux qui colleront le plus à la réalité, puisque l'incident de Mukden, en mandchourie, déclencheur de la guerre sino-japonaise, est présenté (sans être nominément identifié). Peut-être était-ce parce qu'Hergé avait un ami chinois, qui lui donnait forcément à voir ce peuple différemment...

 

En tous cas, c'est véritablement un très bon album, riche en suspens, en rebondissement et en action. Un excellent Tintin, et le meilleur, sans doute, de ceux écrit jusque là.

Repost 0
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 05:34

Les-cigares-du-pharaon.jpg

Série: Tintin

Tome: 3

Titre: Les cigares du pharaon

Auteur: Hergé

Editeur: Casterman

 

 

Troisième aventure de Tintin. J'essaye de vous proposer aussi ces grands classiques là.

Durant une croisière à destination de Shangaï, Tintin fait la rencontre du professeur Siclone, un égyptologue un peu fou, qui propose à notre reporter de lui faire découvrir un tombeau de pharaon encore inconnu pendant une escale en Egypte. Tintin accepte, mais une conspiration semble ne pas apprécier sa présence et le fait passer pour un trafiquant d'opium aux yeux de la police.

 

En toute sincérité, cet album est un foutoir sans nom. Il commence en Egypte, passe par les déserts arabes, et se termine dans la jungle indienne. Autant le dire, je ne suis pas tintinophile, et je ne regarde pas ces albums comme des reliques sacrées. L'aventure proposée ici a beau être trépidante, elle n'en reste pas moins "bordélique". Tintin va devoir affronter des militaires, des trafiquants d'armes, d'opium, des cheiks colériques....

Ce que je retiens, finalement, de cet album, c'est qu'il introduit dans la mythologie Tintin trois personnages importants. Dupont et Dupond, les deux policiers, nettement moins gaffeurs que par la suite, même si toujours aussi peu efficaces, et puis l'immonde Rastapopoulos, qui deviendra une ennemi récurrent du jeune reporter.

 

Donc non, je n'ai pas accroché outre mesure à cet album là.

Repost 0
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 14:07

Les-tuniques-bleues-n-22-copie-1.JPG
Série : Les Tuniques bleues
Tome : 22
Scénariste : Raoul Cauvin
Dessinateur : Willy Lambil
Editeur : Dupuis

 

Voilà longtemps que les Tuniques Bleues n'avaient point montré le bout de leur casquette en ces lieux. J'ai un certain sentiment pour cet album là, que j'ai eu lorsque j'étais pré-adolescent. De ces histoires que vous avez lu, et dont vous n'avez même pas besoin d'ouvrir le livre pour vous en souvenir.

Le camp du Général Alexander est pilonné par les sudistes, mais ordre est donné de ne pas bouger. Les pertes s'accumulent, petit à petit, sous les coups de boutoirs de l'artillerie confédérée. Chesterfield rage de devoir rester terré dans les tranchées. Blutch moins, mais n'aura guère le temps d'en profiter. Un obus frappe près de lui, et le voilà envoyé d'urgence à la boucheri... à l'infirmerie. Seule solution, lui couper la jambe. Allez savoir pourquoi, mais Blutch préfère mourir que de marcher à cloche-pied. Pour son plus grand bonheur, et celui de tous les autres blessés, le camp reçoit l'assistance d'infirmières civiles. Grande cohues, et beaux sentiments. Blutch va épouser l'une d'elle et convoler en justes noces. Non, vous vous doutez bien que tout ne va pas se passer comme prévu.

Je pense que j'ai une grande affection pour tous les albums qui montrent la grandeur d'âme de Blutch. Et en même temps son petit côté « j'veux déserter, je ferai tout pour ». Un personnage vraiment attachant que Raoul Cauvin a construit. Il est tout à fait à son avantage dans cet album. Roublard, fidèle, loyal.

Vive les mariés !




Repost 0