Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mes bd à moi
  • Mes bd à moi
  • : Un blog consacré à la bande dessinée, de tout horizon, et à tous les produits dérivés du monde de la bd. Un blog animé par Yaneck Chareyre et Snoopy
  • Contact

Recherche

CLASSEMENT WIKIO

Wikio - Top des blogs - Illustration

3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 05:29

Kenshin-le-vagabond-tome-1.gif

 



Série: Kenshin le Vagabond
Tome: 1
Titre: Kenshin, dit Battosaï Himura
Auteur: Nobuhiro Watsuki
Editeur VF: Glénat
Editeur VO: Shueisha Inc.
Date de publication VF: 1998





Un vagabond arrive en pleine nuit dans une ville du Japon de la jeune ère Meiji. Il est prit à parti par une kendoka, qui recherche Battosaï, tueur au service de la restauration Meiji, qui sévit en ce moment pour compromettre la réputation du dojo dont elle est le maître adjoint. Mais ce vagabond là n'est pas le meurtrier qu'elle cherche. Au contraire, il sera amené à la protéger de lui. Mais que cache ce vagabond au fil du sabre inversé, qui va à l'encontre des interdictions de porter le sabre?

J'avais entendu parler de Kenshin depuis longtemps, alors lorsque j'ai pu me procurer ce tome 1, je l'ai fait. Et j'en ressors très content. Kenshin s'avère une excellente série pour adolescent,  qui contient tous les ingrédients d'une bonne histoire. Un héros, pour une fois un peu plus âgé, mais mystérieux et charismatique. Des personnages secondaires hauts en couleur, et que l'on prend plaisir à retrouver. Un soupçon d'intrigue politique, qui permet à ce tome 1 de se hisser un peu plus haut que les manga de combat du même genre. Et une petite touche d'humour toujours bien amenée. Cela donne une série de divertissement de qualité, et que j'aurai plaisir à poursuivre par la suite. Bon, il y a toujours ce côté grandiloquent dans les combats, avec ce héros presque invincible, mais une fois accepté comme code du genre, ce manga se lit très bien.
Graphiquement, Nobuhiro Watsuki est très agréable. J'aime particulièrement l'effort fait pour diversifier ses personnages, par le physique, mais surtout par les expressions du visage. C'est un dessinateur assez complet, même si j'aimerai le voir s'exprimer un peu plus sur les décors. Mais on sent que ce n'est pas le propos de la série pour l'instant que d'être dans le contemplatif. J'espère que l'auteur y viendra par la suite.

Une découverte des plus plaisantes, et donc une série que j'aurai plaisir à lire si ma bibliothèque possède la suite. Il y a du beau potentiel dans le travail scénaristique de l'auteur, la suite peut vraiment valoir le coup.

 

Ils en ont parlé: Coin BD, Scénario.

 

Kenshin-le-vagabond-tome-1_-planche.jpg

Logo top bd 2011

15/20

Repost 0
Yaneck Chareyre - dans Samouraï
commenter cet article
21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 05:51

Le-vent-des-dieux-tome-2.gif

 

Série: Le vent des dieux
Tome: 2
Titre: Le ventre du dragon
Scénariste: Cothias
Dessinateur: Adamov
Editeur: Glénat

Pimiko la belle est persuadée que son amant Tchen-Qin a survécu à l'attaque des brigands durant laquelle il s'est supposément sacrifié. Elle a donc pris la route, et un sabre, pour tenter de le retrouver.
Le samouraï, lui, est retrouvé par une eta et son fils. Dans son profond sommeil, il s'apprête à pénétrer le ventre du dragon. Et de son côté, l'infâme Kozo prend de plus en plus d'ascendant sur leur maître. Il avance ses pions avec finesse, mais quel est son véritable but?


Deuxième tome sympathique, mais assez déroutant pour qui ne maîtrise pas les légendes "cosmiques" japonaises. Cothias y entraîne son personnage principal tout au long de l'histoire, et je dois dire que tout ne me parle pas toujours.
Pour le reste, c'est assez intéressant. J'aime beaucoup le comportement de Pimiko envers les eta, ces intouchables impurs. Elle montre bien toute la puissance de l'embrigadement social du Japon médiéval et de ses castes presque infranchissables.
Cela donne au final un album assez équilibré, qui, sans déchaîner ma passion, me donne tout de même envie de découvrir la suite.

Repost 0
Yaneck Chareyre - dans Samouraï
commenter cet article
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 05:28

Vagabond-tome-1.jpg

 

Série: Vagabond
Tome: 1
Auteur: Takehiko Inoué
Editeur VF: Editions Tonkam
Editeur VO: I. T. Planning Inc.
D'après l'oeuvre d'Eiji Yoshikawa

Vagabond, c'est l'histoire de Miyamoto Musashi, le célèbre sabreur du roman la Pierre et le Sabre d'Eiji Yoshikawa.
Je n'y avais pas fait attention en prenant ce manga à la médiathèque.

Matahachi et Takezo sont deux ji-samouraï ayant combattu à la bataille de Sekigahara. Malheureusement, du mauvais côté, celui des perdants. Plutôt que de mourir sur le champs de bataille, ils ont fuit, lâchement. Que faire alors qu'ils s'étaient enrôlés pour se couvrir de gloire, eux et leurs noms?

Je n'avais donc pas fait attention que ce manga était l'adaptation de la Pierre et le Sabre, un livre que j'ai lu et que j'ai aimé. Ce qui n'est pas le cas de ce manga.
A mon sens, il n'apporte réellement rien à l'ouvrage initial, monument de la littérature japonaise. Les dialogues sont presque les mêmes, le scénario quasi identique, et le dessin, exagérément gore et violent, n'arrange rien.
Je vais être lapidaire, mais à mon avis, passez votre chemin, et préférez la lecture du roman. Votre esprit vagabondera, imaginera, et ce sera bien mieux ainsi.

 

Repost 0
Yaneck Chareyre - dans Samouraï
commenter cet article
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 06:11
Le-vent-des-dieux-tome-1.jpg

Série: Le vent des dieux
Tome: 1
Titre: Le sang de la Lune
Scénariste: Cothias
Dessinateur: Adamov
Editeur: Glénat

Le Japon médiéval, l'île Sado nord du pays.
Le seigneur Shikaga, puissant et cruel daimyo, est informé que certains paysans de son fief se sont rebellés, et le samouraï en charge de ce territoire demande l'assistance de son maître.
Tchen quin est son guerrier préféré. C'est lui qui est chargé de mener les hommes et les samouraïs contre les rebelles. Mais le massacre prévu ne l'est pas du côté escompté.

Vieille série consacrée aux samouraï, que je n'avais pas pris le temps de regarder jusqu'ici. Guerres, luttes d'influence politique, trahisons, coup fourrés, ce Japon là n'est pas noble. Le Bushido, le code de perfection du guerrier, n'est rien de plus qu'un code. Tout le monde ne le suit pas, et ceux qui le suivent ne le font pas toujours avec qualité. Tchen Qin est sans doute un héros. Un modèle de vertu, au service d'un mauvais maître. Mais en tant que samouraï, on ne juge pas, on sert.
Etonnante conclusion à ce premier album, en tous cas. Il est rare de voir un héros traité de la sorte dans un premier tome, surtout dans l'optique d'une série.

A voir, donc, ce que va donner la suite. En l'état, je ne suis pas pleinement emballé par cet album, mais pas non plus franchement rebuté. Je veux bien donner sa chance à cette série.

Le-vent-des-dieux-tome-1_planche.jpg
Repost 0
Yaneck Chareyre - dans Samouraï
commenter cet article
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 05:34


Titre: Satsuma
Tome: 1
Auteur: Hirata Hiroshi
Editeur VF: Delcourt
Editeur VO: Nihonbungeisha

Je me suis laissé convaincre assez facilement par Niko, un des lecteurs de ce blog, de poursuivre l'oeuvre du mangaka Hirata Hiroshi. D'autant plus facilement que la bibliothèque municipale voisine dispose de plusieurs autres publications du monsieur.
Cette histoire se déroule au Japon, en l'année 1753. Elle présente la vie du fief de Satsuma, de ses samouraïs, de ses paysans, ainsi que de ceux qu ise trouvent à la jointure entre les deux castes. Une vie difficile les attend, faite de labeur, là où les autres porteurs de sabres, mieux placés dans l'échelle sociale, n'ont pas à travailler.

C'est une véritable chronique de la société des samouraïs, éloignée de tout romantisme, que nous dresse Hirata Hiroshi.
Une société dans laquelle la soumission des classes n'est pas aussi évidente que l'on peut le penser. Une société où le mots rebellion n'a pas disparu. Mais une société qui refuse tout cela fondamentalement.
L'inconvénient d'une telle ambition, de la part de l'auteur, c'est que l'on a un peu du mal à voir où il veut en venir, avec un seul tome. Il n'y a pas un début franchement marqué (surtout qu'il rédige toute une partie de l'histoire en flash-back), et la conclusion laisse assez indifférent le lecteur européen, qui a un peu du mal à comprendre ce qu'il va se passer entre le clan de Statsuma et le Shogun. La faute peut en revenir à la traduction, mais en tous cas, ce n'est pas clair.

Et pourtant, il y a indéniablement quelque chose dans ce premier tome. Un talent pour rendre ce monde vivant, sans doute.
Le tome 2, dès que je peux, je le prends.
Repost 0
Yaneck Chareyre - dans Samouraï
commenter cet article
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 13:50

Death-at-Koten.jpg


Titre: Death at Koten
Scénariste: Shawn Carman
Dessinateur: YJL of Imaginary FS
Editeur: AEG Entertainment


Voici une bd que vous ne trouverez pas en librairie. Ce, pour deux raisons, d'abord parce que c'est un comic book américain, et que par ailleurs, il est édité dans le cadre d'un jeu de Cartes à Collectionner, Legend of the Five Rings.
L'éditeur AEG a souhaité produire une série de cartes, qui se verrait accompagnée d'un comic book racontant une histoire en lien avec ces cartes. D'ailleurs, toutes les illustrations de la série sont issuées de la bd elle-même.
Jouant à ce jeu, j'ai décidé de soutenir une bonne initiative, et je suis donc entré en possession de ces cartes et de cette bd.

Death at Koten commence par la mort de l'ancien Daimyo Hida Kisada.
Là, je commence, et vous êtes déjà paumé. Désolé. Les amateurs suivront. C'est dimanche, normalement c'est repos, ben ce sera nébuleux en fait.
Death at Koten semble explorer les conséquences de la mort du dit Hida Kisada, à travers les aventures d'un magistrat, Seppun Tashime. Je dis semble, car en toute sincérité, l'histoire est assez peu claire. Difficile de voir quel est le véritable lien entre la mort de la Fortune de la Persistence, et les aventures du magistrat. En dehors du personnage de Yogo Kazunori, je vois mal.
De plus, Shawn Carman avait un cahier des charges assez complexe, qu'il a, me semble-t-il, mal géré. La bd venant illustrer les cartes, il fallait des personnages intervenant pour toutes les factions jouées dans le jeu. Sauf qu'au lieu de les rassembler toutes en un lieu commun, Shawn Carman a décidé de faire voyager son personnage principal à travers tout l'Empire. Certes, cela permet de bien visualiser les ambiances propres à chaque clans, mais pour ceux qui ne sont pas des néophytes, et plus encore, pour les joueurs du Jeu de rôle éponyme, cela donne une histoire assez ridicule. Rokugan est un empire faisant plusieurs milliers de kilomètres d'un bout à l'autre, et le magistrat le traverse tranquillement à dos de mûle. C'est pas crédible du tout.
L'histoire reste assez agréable à lire, si on se place en mode geek, fan de l'univers. Les néophytes y trouveront leur compte.

Mais assurément, ce n'est pas un essai transformé. A refaire.

Repost 0
Yaneck Chareyre - dans Samouraï
commenter cet article
12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 07:29

Usagi-Yojimbo-tome-1.jpg

 

Série : Usagi Yojimbo

Tome : 1

Auteur : Stan Sakai

Editeur VF : Paquet

 

 

 

Manga ? Comics ? La question se pose avec Usagi Yojimbo. Stan Sakai, son auteur, est né au Japon, mais vit aux Etats-Unis. Il publie des histoires sur le Japon médiéval, mais aux Etats-Unis, au format comics. Oui, mais il nes publie en noir et blanc…

 

Disons Manga, alors, pour faire simple, même si on est assez loin des codes clichés habituels du genre. Usagi Yojimbo est, comme son nom l’indique, un lapin (oui, usagi veut dire lapin en japonais). Mais un lapin samouraï, ronin, dans le Japon shogunal du 17ème siècle. Tous les personnages ou presque sont des animaux.

Ce sont des aventures courtes, de quelques dizaines de pages, qui se suivent. Bien que les personnages ne soient pas humains, Sakaï traite des grandes thématiques du japon médiéval historique. La loyauté, les conflits entre les seigneurs et le Shogun, les ninjas, les pouilleux qui parcourent les routes, autant d’histoires assez proches de ce que l’on peut connaître.

 

Cette série a eu d’excellentes critiques, et très sincèrement, je ne saisis pas trop pourquoi. C’est sympa, oui, mais il n’y a rien d’exceptionnel. Kaze No Sho de Jirô Taniguchi, traite ces périodes de bien meilleure façon, sans passer par le truchement des animaux.

Vous pouvez essayer, c’est très accessible, très intéressant, mais ça ne va pas plus loin pour moi.

Repost 0
Yaneck Chareyre - dans Samouraï
commenter cet article
9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 09:08

planche-les-voyages-de-He-Pao

 

Série : Les voyages de He Pao

Tome : 1

Titre : La montagne qui bouge

Auteur : Vink

Coloriste : Ciné

Editeur : Dargaud

 

 

 

J’ai découvert cette bd durant le festival de Chambéry. Le trait de Vink, l’univers exploré, m’avaient donné envie d’aller le voir en dédicace, puisqu’il était là. J’ai donc acheté un de ses albums, et je l’ai lu pendant que je faisais la queue.

 

He Pao est une européenne, dans la Chine médiévale. C’est une femme un peu étrange, dotée d’une grande force, et d’un grand talent pour le combat à mains nues. Elle semble avoir été formée par un moine, qui lui aurait transmis tout cela. He Pao va découvrir une ignoble affaire, entre un Juge et un cuisinier, dans une région un peu éloignée.

 

Pas facile de résumer cet album, surtout parce qu’il n’est pas vraiment un tome 1. Il a derrière lui plus de seize années de publications, car il n’est en fait que la suite de la série Le moine fou, du même auteur.

Ainsi donc, on ne comprend pas tout, à la lecture de cet album. Mais en même temps, on se retrouve surtout avec beaucoup d’interrogations, qui donnent envie de lire la suite, mais surtout les albums précédents. On veut comprendre ce qui a déjà été posé, et on veut aussi découvrir ce que l’auteur a prévu pour He Pao, au vu de ce qui est développé dans cet album. C’est plutôt donc une réussite.

 

Cet album est très complet. Niveau scénario, on a de l’enquête, de l’action, et un soupçon de magie. Côté dessin, on a quelque chose de très fin, de très détaillé, superbement relevé par les couleurs de Ciné, l’épouse de Vink.

 

Je vais garder un œil sur cette série.

Repost 0
Yaneck Chareyre - dans Samouraï
commenter cet article