Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mes bd à moi
  • Mes bd à moi
  • : Un blog consacré à la bande dessinée, de tout horizon, et à tous les produits dérivés du monde de la bd. Un blog animé par Yaneck Chareyre et Snoopy
  • Contact

Recherche

CLASSEMENT WIKIO

Wikio - Top des blogs - Illustration

16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 05:17

Jeronimus-tome-1.jpg

 

Série: Jéronimus
Tome: 1
Titre: Un homme neuf
Scénariste: Christophe Dabitch
Dessinateur, coloriste: Jean-Denis Pendanx
Editeur: Futuropolis


Octobre 1628, Amsterdam. Jéronimus Cornelisz est apothicaire, et adeptes des cercles de réflexion les plus hérétiques de la ville. Venant de perdre son béb, et sous le menace des révélations d'un membre du cercle, torturé, il décide de quitter la Hollande, et de s'engager dans la compagnie hollandaise des indes orientales. Il embarque sur un bâteau, le Batavia, à destination du comptoir du même nom. Mais ce bâteau n'y arrivera jamais, voici l'histoire de ses passagers.

Etrange album que celui-ci. On est assez proche du roman graphique, avec très peu de dialogues, et beaucoup de descriptions. Dès la présentation des auteurs, on peut le supposer, car il est écrit que Dabitch était en charge du "récit et du texte". Mais contrairement à une bonne partie du roman graphique, le dessin n'est pas simplifié dans le cas présent. Au contraire, Jean-Denis Pendanx travaille ses planches un peu à la manière des peintres impressionnistes, mais avec des couleurs riches et chaudes. Point de trait dépouillé ici. Les couleurs sont parties prenantes du récit, et nous aident à nous immerger dans cette Hollande du 17e siècle.
Le rendu final est un peu déroutant. Sans avoir été franchement conquis, je dois bien reconnaître que le récit est suffisamment bien mené pour me donner envie d'en savoir plus. Dès la première page, Christophe Dabitch annonce qu'il va arriver des évènements inattendus aux passagers du Batavia, mais s'il nous dit un peu en quoi, sans faire de recherches, on ne peut pas deviner comment cela va se terminer. C'est donc un joli tour de force.
Jéronimus est un personnage intrigant, complexe, et sa quête de liberté (par rapport au carcan de la société de l'époque), est assez parlante, je trouve, même pour quelqu'un comme moi qui ne suis pas trop attaché au concept. Il va contre la religion, contre les croyances, et fait le pari de l'intelligence. Mais c'est aussi un homme lâche, et c'est ça qui donne une certaine aura au personnage. On sent qu'il évolue dans l'album, subtilement.

Donc, si cet album n'est pas le meilleur des productions Futuropolis, reconnaissons-lui son style et son efficacité, et je ne peux que vous engager à prendre le temps de lire cet ouvrage. Il ne se termine pas en dix minutes, mais il amène de quoi réfléchir.

 

 

Jeronimus-tome-1_-Planche.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lunch 16/06/2010 12:39


Personnellement, je suis avec intérêt ce que réalisent Jean-Denis Pendanx et Christophe Dabitch depuis Abdallahi.

Pour Abdallahi, Jean-Denis a complètement changé son style graphique pour s'accaparer les teintes chaudes que lui procuraient la peinture. Ici, il a continué sur ce procédé avec des teintes plus
bleutées qui se mêlaient bien à l'océan. Mais je sais qu'il travaille maintenant de nouveau différemment et qu'il est sorti de la peinture, ne voulant pas aussi de focaliser uniquement sur ce
concept et être catalogué comme tel.

Point de vue Scénaristique, Dabitch a fait de très belles choses chez Futuro, depuis Abdallahi à Jeronimus, en passant par la Ligne de Fuite (avec Benjamin Flao au dessin). Mais si j'ai quelque
chose à reprocher, c'est de toujours parler d'Histoire. C'est pas vraiment mon fort, j'aime bien l'imaginaire personnellement.

Sur Abdallahi, j'ai été totalement conquis, tant au scénario qu'en dessin. Ici, j'ai un peu plus de mal. Mais ça reste un bel album (en trois tomes si je ne m'abuse).


Yaneck Chareyre 16/06/2010 13:55



A priori oui, au moins trois tomes, vu que j'ai lu le 2 et que ça continue. ^^